Guerre en Ukraine: la Russie demande le soutien de la Chine

Alors que l’invasion de l’Ukraine par la Russie se poursuit, la quatrième réunion de négociation est en cours tandis que les Etats-Unis veulent s’assurer que la Chine n’aidera pas Poutine.

Guerre en Ukraine: la Russie demande le soutien de la Chine
Les présidents Vladimir Poutine et Xi Jinping (illustration). (@Belga Image)

Ce lundi, environ trois semaines après le début de l’invasion, la quatrième réunion de négociations entre la Russie et l’Ukraine se déroule, en visioconférence cette fois. Les trois précédentes s’étaient tenues en Biélorussie.

L’Ukraine a déjà annoncé qu’elle continuerait d’exiger une trêve immédiate et un départ des forces russes du pays.

Pendant ce temps, les affrontements continuent. Du côté des territoires séparatistes prorusses, on indique qu’une frappe ukrainienne a visé la ville industrielle de Donetsk, tuant 16 personnes et blessant une vingtaine d’autres. Des informations qui n’ont pas pu être vérifiées.

Donetsk, ce lundi. (@Belga Image)

Donetsk fait partie de ces territoires séparatistes en guerre avec Kiev depuis plusieurs années, dont les troupes participent à l’invasion avec les Russes. Comme l’indique Belga, la ville est plutôt épargnée par les affrontements jusqu’à présent.

La capitale ukrainienne ne l’est par contre pas. Une usine aéronautique et deux immeubles résidentiels de Kiev ont été bombardés ce lundi. On recense déjà trois décès et une vingtaine de blessés en ce début de journée.

(@Belga Image)

(@Belga Image)

Pas comme prévu

La Russie serait-elle en train de se rendre compte qu’envahir l’Ukraine est une très mauvaise idée ? Ce dimanche soir, le chef de la Garde nationale de Russie, Viktor Zolotov, a en tout cas déclaré que " tout ne va pas aussi vite que nous le voulions ".

C’est la première fois que le camp russe fait un tel aveu. Poutine a toujours publiquement annoncé que tout se déroulait comme prévu.

Viktor Zolotov a également continué de propager le discours que tient la Russie depuis le début de l’invasion, parlant de " nazis ", dans les " écoles, garderies et maisons des citoyens ". Il a aussi ajouté que la Russie finirait par gagner.

Pourtant, les sanctions continuent. De plus en plus de pays agissent pour empêcher la Russie de continuer, comme de nombreuses entreprises privées cessent leurs activités dans le pays. Ce matin, le réseau social Instagram est notamment devenu inutilisable.

Aide chinoise ?

Une situation qui pousse la Russie à demander de l’aide plus à l’est, à la Chine. C’est ce qu’indiquent les autorités américaines, selon lesquelles Poutine a demandé un soutien militaire à la République populaire. D’après le New York Times, des aides économiques auraient aussi été sollicitées.

Un soutien chinois de l’invasion russe mettrait le pays en conflit avec les partisans de l’Ukraine, dont les pays de l’Union européenne et les États-Unis.

La Chine a réagi et selon elle, il s’agit de fake news américaines. " Ces derniers temps, les États-Unis propagent constamment des fausses nouvelles à l’encontre de la Chine ", a déclaré un porte-parole de la diplomatie chinoise face à la presse.

En ce moment, les diplomaties chinoises et américaines discutent à Rome au sujet du conflit russo-ukrainien. Ces échanges se tiennent en secret et aucune communication officielle ne sera faite à ce sujet.

Mais les Américains ont déjà proféré quelques menaces. " Nous avons fait savoir à Pékin que nous ne resterons pas passifs et ne laisserons aucun pays compenser les pertes de la Russie dues aux sanctions économiques ", a déclaré Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden envoyé à Rome. " Il y aura absolument des conséquences en cas d’importantes actions visant à contourner les sanctions ".

(Avec AFP et Belga)

Sur le même sujet
Plus d'actualité