Des militants occupent la villa de l’ex-gendre de Poutine pour accueillir des Ukrainiens

Deux hommes ont changé les serrures de la villa de l'ex-gendre de Poutine à Biarritz. Leur but: y accueillir des réfugiés ukrainiens.

La villa Alta Mira à Biarritz
La villa Alta Mira, à Biarritz le27 février 2022 @BelgaImage

Des activistes se sont introduits à Biarritz dans une villa appartenant à l’ancien gendre du président russe Vladimir Poutine, dans laquelle ils ont déployé le drapeau ukrainien, a-t-on appris lundi de source judiciaire. Deux hommes ont été arrêtés. Une enquête a été ouverte pour "violation de domicile", a précisé le parquet de Bayonne.

Un militant bien connu

L’infraction a eu lieu à la villa Alta Mira, propriété de l’homme d’affaires Kirill Chamalov, d’après une source proche du dossier. Kirill Chamalov est présenté par les médias internationaux comme l’ancien gendre du président russe, après son mariage avec Katerina Tikhonova, cadette de M. Poutine.

Le militant local Pierre Haffner – connu comme gilet jaune – et un homme se présentant comme opposant au régime de Vladimir Poutine ont pénétré dans cette villa "dans les dernières 48 heures", selon la source proche du dossier. Dans une vidéo que Pierre Haffner a postée sur YouTube, on y voit un des deux hommes déambuler dans l’immense demeure construite à flanc de falaise sous l’empereur français Napoléon III et disposant d’une vue imprenable sur l’océan. "Cette maison a été achetée avec de l’argent volé par Poutine, par sa mafia, au peuple russe et aux peuples opprimés par la Russie de Poutine", dit-il en commentaire.

Sur une autre vidéo, également postée sur YouTube, le deuxième homme mis en cause brandit le drapeau ukrainien sur l’une des deux terrasses de la villa. Ils ont changé les serrures et ont fait savoir qu’ils espéraient acceuillir des réfugiés ukrainiens.

Fin février, l’extérieur d’une propriété d’Anglet, près de Biarritz, appartenant à une société civile immobilière aux noms de l’ex-épouse du président russe Lioudmila et de son mari l’homme d’affaires russe Arthur Ocheretny, avait été dégradé. Des messages "Fuck Poutine" avaient été peints à la bombe bleue sur les portails et le mur d’enceinte de la demeure.

Sur le même sujet
Plus d'actualité