Ukraine: Moscou annonce des couloirs humanitaires quotidiens vers la Russie

Alors que des évacuations de civils ont échoué ces derniers jours dans plusieurs villes ukrainiennes, la Russie annonce mettre en place des couloirs humanitaires quotidiens vers son territoire. Kiev, de son coté, réclame des corridors pour évacuer les civils vers l'intérieur de l'Ukraine.

Ukraine: Moscou annonce des couloirs humanitaires quotidiens vers la Russie
© Belga Image

La Russie a affirmé jeudi qu’elle ouvrirait chaque jour des couloirs humanitaires pour permettre aux Ukrainiens fuyant les combats de rejoindre son territoire, alors que Kiev réclame des couloirs permettant l’évacuation de civils à l’intérieur de l’Ukraine.

Nous annonçons officiellement que des couloirs humanitaires pour la Fédération de Russie seront désormais ouverts unilatéralement, sans coordination, chaque jour à partir de 10H00 du matin (07H00 GMT) ", a déclaré un haut responsable du ministère russe de la Défense, Mikhaïl Mizintsev, cité dans un communiqué.  Les couloirs allant " dans d’autres directions " feront l’objet de négociations au cas par cas avec les autorités ukrainiennes, a ajouté M. Mizintsev.

Nous garantissons une sécurité totale dans les territoires contrôlés par les forces armées russes ", a-t-il poursuivi, appelant le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et les Nations unies à " travailler sur place avec les autorités ukrainiennes pour informer la population de cette initiative ". Il a affirmé que Moscou avait déjà procédé à l’évacuation de " plus de 187.000 personnes " vers la Russie, un chiffre invérifiable de manière indépendante.

De nombreux civils sont coincés dans des villes encerclées par l’armée russe en Ukraine, souvent contraints de se terrer dans des caves pour se protéger des bombardements. Trois récentes sessions de pourparlers entre négociateurs russes et ukrainiens ont abouti à plusieurs cessez-le-feu locaux et à l’ouverture de couloirs humanitaires pour évacuer des civils de villes encerclées. Russes et Ukrainiens se sont à plusieurs reprises accusés mutuellement d’avoir violé ces accords.

Sur le même sujet
Plus d'actualité