Les images satellites de Marioupol, avant et après l’invasion russe

Les images satellites de Marioupol, avant et après l’invasion russe
© Maxar Technologies

Le contraste entre avant/après est saisissant. Depuis le début de l’invasion russe, la ville de Marioupol, port stratégique du sud-est de l’Ukraine, a été durement touchée. Des images satellites de Maxar Technologies, une société américaine privée, montrent ce mercredi l’étendue des dégâts causés par les frappes sur la ville portuaire. Les images ont été prises à 10h16, heure locale, ce mercredi matin. Avant le bombardement de l’hôpital pédiatrique de la ville. Selon Maxar Technologies, on y voit des bâtiments résidentiels, des immeubles à appartements, mais aussi des magasins et des centres commerciaux endommagés ou détruits.

Ce mercredi, un hôpital pour enfants de la ville de Marioupol a été détruit par les frappes aériennes russes selon les autorités locales. Dans un message en ligne, elles expliquent que " les forces d’occupation russes ont largué plusieurs bombes sur l’hôpital pour enfants ". Les frappes auraient fait 17 blessés au sein du personnel hospitalier selon la télévision ukrainienne. Qui précise qu’il n’y a " aucun enfant " parmi eux. Selon un premier bilan, aucun mort n’est à déplorer.

L’attaque a été vivement dénoncée par la communauté internationale. Le Premier ministre Boris Johnson a fustigé une attaque " immorale ". " Il est atroce de voir le genre d’utilisation barbare de la force militaire contre des civils innocents ", a affirmé le porte-parole de l’exécutif américain Jen Psaki.

"Encerclée, bloquée, épuisée"

Mardi, c’est le décès d’une fillette de six ans, morte de déshydratation sous les ruines de sa maison détruite qui a été rapporté. " Marioupol est encerclée, bloquée, elle est en train d’être épuisée, torturée " avait alors déploré le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

La ville est privée d’électricité, d’eau, de nourriture depuis des jours. Quelque 300.000 civils étaient encore coincés dans la ville portuaire. Plusieurs tentatives d’évacuation ont échoué ces derniers jours. Les deux camps s’accusant mutuellement de ne pas respecter leurs engagements pour mener à bien l’évacuation. Samedi, Médecins Sans Frontières jugeait la situation humanitaire sur place " catastrophique ".

La prise de Marioupol constituerait un tournant important dans le conflit. Elle permettrait aux Russes de faire la jonction entre leurs forces venant de Crimée et les troupes séparatistes pro-russes dans le Donbass.

Sur le même sujet
Plus d'actualité