Guerre en Ukraine: que signifie ce " Z ", symbole de la propagande russe ?

En Ukraine et en Russie, la lettre Z est désormais l’emblème de la propagande du Kremlin.

Ukraine Russie guerre invasion chars Z propagande communication images Poutine
dans la région de Donetsk (Ukraine), le 5 mars @BELGAIMAGE

Elle ne fait même pas partie de l’alphabet cyrillique. Pourtant, depuis douze jours, la lettre " Z " est affichée un peu partout, par ceux qui veulent montrer leur soutien à l’invasion russe. On a pu voir de grands Z peints en blanc, sur les longues colonnes de chars qui envahissaient le pays. Puis, en Russie, sur les parebrises des taximen, sur des camions poubelles, ou sur les réseaux sociaux. Pourquoi le Z?  Pour certains, la lettre répond initialement à une nécessité pratique : comme les blindés russes et ukrainiens se ressembleraient beaucoup, le Z permettrait d’éviter un tir ami.

Pour d’autres, le Z se réfèrerait à la dénomination des différentes composantes de l’armée russe en Ukraine ; la lettre désignerait les unités progressant à partir de l’est du pays. Le ministère russe de la Défense n’a pas donné d’explications, mais a publié sur Twitter   deux visuels de propagande affichant un énorme Z. Sur le premier on pouvait lire " dénaZification ", en référence au terme utilisé par Vladimir Poutine pour justifier sa guerre. Sur l’autre, l’expression " Za pobedu "  (" pour la victoire ").

Guerre de l’image

Quoi qu’il en soit, le Z est aujourd’hui repris par de nombreux soutiens à la guerre, y compris par des civils. En Russie, les réseaux sociaux pullulent de vidéos où des jeunes agitent des drapeaux aux couleurs de la Nation, en formant de grands Z vus du ciel. Politiciens, influenceurs et sportifs s’affichent en public avec la lettre requise.

@angelikochka444 Своих не бросаем! #своихнебросаем🇷🇺#ЗаПрезидента🇷🇺#РоссияЭтоСила🇷🇺💪#МыЗаМирВоВсемМире ♬ оригинальный звук – angelikochka444

Lors de la Coupe du monde de gymnastique à Doha, le Russe Ivan Kuliak, arrivé 3e de la compétition, portait sur son justaucorps un Z à la place des initiales de son pays.

Omniprésent, ce Z est la réponse du Kremlin, dans la guerre de l’image que se livrent Moscou et Kiev. Dans le New York Times, un analyste russo-américain, Vasily Gatov, expliquait qu’il existe une petite armée de propagandistes payés par l’État pour saturer les réseaux sociaux de ce symbole, et ainsi lui donner une fausse apparence de popularité.

Sur le même sujet
Plus d'actualité