Ukraine: quelles solutions européennes pour réduire la dépendance au gaz russe ?

La Commission européenne présentera mardi une série de propositions pour défaire l'Europe de sa dépendance au gaz, au pétrole et au charbon venus de Russie, a indiqué lundi sa présidente Ursula von der Leyen.

guerre Ukraine invasion Russie gaz pétrole Europe UE Leyen
Mario Draghi et Ursula von der Leyen, le 7 mars à Bruxelles @BELGAIMAGE

L’Allemande a accueilli lundi à Bruxelles le Premier ministre italien Mario Draghi, dont le pays fait partie des Etats européens les plus dépendants au gaz russe. Les prix élevés actuellement en vigueur, et l’incertitude liée à l’invasion russe de l’Ukraine et les tensions autour de ce conflit, concernent donc Rome au premier chef.

La présidente de la Commission a répété à l’entame de son entrevue avec l’Italien que s’affranchir de la dépendance énergétique envers Moscou est essentiel pour l’UE. La Commission voit dans ce dossier " trois grands axes d’approche ", a-t-elle précisé. Le premier, qui concerne le gaz naturel transporté par gazoduc ou par méthaniers (gaz naturel liquéfié), est la " diversification de l’approvisionnement en provenance de Russie, au profit de fournisseurs fiables ", a explique Ursula von der Leyen.

Meilleure électrification

Selon elle, l’avantage est que l’infrastructure pourra dans un second temps être utilisée pour transporter de l’hydrogène, une source d’énergie sur laquelle l’UE souhaite miser.  La Commission souhaite aussi pousser une " réélectrification " massive du continent, via les sources d’énergie renouvelables (solaire, éolien).

La troisième piste de solution consiste à rénover pour une meilleure efficacité énergétique du bâti, a rappelé l’Allemande. L’efficacité énergétique passe aussi par des " processus industriels intelligents " et " l’intelligence artificielle, par exemple pour la gestion efficace des réseaux énergétiques ", précise-t-elle.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité