Invasion russe de l’Ukraine: l’OTAN refuse d’intervenir

Après une réunion d'urgence ce vendredi, le secrétaire général de l'Otan a refusé que les pays alliés interviennent dans la guerre opposant l'Ukraine à la Russie.

L'OTAN a décidé de ne pas s'impliquer dans le conflit russo-ukrainien
Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN. (@Belga Image)

L’invasion russe en Ukraine est " une guerre engagée par le président russe Vladimir Poutine, de façon délibérée et planifiée contre un pays pacifique ", a martelé le secrétaire général de l’Otan au terme d’une réunion d’urgence des pays alliés à Bruxelles vendredi. L’Otan a rejeté la création d’une zone d’exclusion aérienne en Ukraine, malgré la demande du président ukrainien.

Le président ukrainien Volodimir Zelensky a lancé un nouvel appel en faveur d’une zone d’exclusion aérienne. " Cela ne rendra pas l’Ukraine plus sûre ", selon M. Stoltenberg.

La question a été évoquée et les Alliés ont convenu que nous ne devrions pas avoir d’avions de l’Otan opérant dans l’espace aérien ukrainien ou des troupes de l’Otan au sol, car nous pourrions nous retrouver avec une guerre totale en Europe ", a expliqué Jens Stoltenberg.

Il a souligné que l’Otan n’interviendra pas en Ukraine. " Nous comprenons la souffrance des Ukrainiens, mais nous n’allons pas impliquer les forces de l’Otan en Ukraine ", a-t-il fait savoir lors d’une conférence de presse. " Nous ne ferons pas partie de ce conflit. Si l’Otan s’implique dans cette guerre, cela ne ferait qu’entraîner davantage de dégâts ", selon lui.

Le chef de l’Alliance transatlantique a appelé une fois de plus le président russe à retirer ses troupes d’Ukraine et mettre fin à la guerre " d’une brutalité sans nom ". " Nous demandons une fois de plus une résolution diplomatique de ce conflit " a-t-il affirmé.

L’Otan prévoit de renforcer encore sa présence sur son flanc Est. Des avions de transport stratégiques et tactiques de plusieurs pays alliés, dont des C-17 britanniques, des C-5 américains, des A330 MRTT français et des C-130 polonais, ont transporté des unités de la force de réaction de l’Otan ainsi que des contributions nationales vers des sites à proximité des frontières avec la Russie.

En outre, le chef de l’Otan a fait savoir que les Alliés apporteraient tout leur soutien à leurs partenaires, à savoir la Bosnie-Herzégovine et à la Géorgie. " Nous devons renforcer notre soutien à ces Etats, tout comme nous l’avons fait pour l’Ukraine ", selon lui.

Il a également souligné l’importance d’une coordination ainsi que de l’échange d’informations avec la Finlande, la Suède et l’Union européenne (UE), qui ont pris part à la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Otan ce vendredi. " Elles feront partie des consultations avec l’Otan dès à présent ", d’après M. Stoltenberg.

Une nouvelle rencontre des ministres de la Défense de l’Otan aura lieu le 16 mars prochain, selon M. Stoltenberg.

Sur le même sujet
Plus d'actualité