Des troupes russes sous-alimentées et démoralisées

Une bonne partie des soldats russes sont des conscrits de 20 ans qui se demandent ce qu'ils sont venus faire dans ce bourbier.

Conflit Ukraine
Belga

Il y a une vidéo qui circule beaucoup sur les réseaux sociaux. Elle montre un jeune soldat russe pris en charge par des Ukrainiens. Il s’est rendu, on lui a offert à boire et à manger. Il dévore son pain comme s’il ne s’était pas nourri depuis des jours. La jeune femme ukrainienne lui tend un téléphone. La mère du jeune soldat est à l’autre bout et celui-ci fond en larmes.

Il y a beaucoup de vidéos du même genre. Elles sont utilisées par la propagande ukrainienne. Dans certains cas (comme la deuxième vidéo postée ici), les soldats ukrainiens profitent clairement de la situation pour faire dire ce qu’ils veulent aux soldats russes capturés. Néanmoins, ces images tendent à confirmer les déclarations du Pentagone qui affirme que certaines troupes russes sont démoralisées et préfèrent se rendre et saboter leur véhicule que de se battre.

Des conscrits de 20 ans

Selon la Défense américaine, plus de 80% des soldats russes rassemblés à la frontière se trouvent désormais en Ukraine : " Une proportion importante des troupes russes est constituée de jeunes conscrits qui sont mal formés et mal préparés à la guerre. Certains ont délibérément percé des trous dans les réservoirs de leurs véhicules, vraisemblablement pour éviter le combat ".

C’est également ce qu’a dit Artem Mazhulin, un professeur d’anglais de Kharkiv au Guardian : " Il y a des conscrits qui pensaient qu’il s’agissait d’un exercice militaire. Ils n’ont pas anticipé la résistance ukrainienne. Beaucoup de soldats sont nés en 2001 ou 2002, on parle de gamins de 19 ou 20 ans (…) Depuis 2014, le gouvernement russe a lavé le cerveau de la population avec une propagande qui veut faire croire aux Russes que l’Ukraine n’est pas un vrai pays et que des fascistes l’ont capturé ".

Pour donner une version plus nuancée de la réalité sur le terrain, Alex Kovzhun, ancien conseiller de l’ancienne première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko, explique, toujours au Guardian : " Il y a deux types de soldats russes : de jeunes conscrits de 19 ou 20 ans qui ont une peur bleue et des militaires de carrière qui ont combattu en Syrie et dans le Donbass ". Les premiers sont plus à même de laisser tomber la guerre.

Manque d’approvisionnement

D’autres vidéos circulent au sujet de la nourriture donnée aux troupes russes. On voit un soldat ukrainien montré des boîtes périmées depuis… 7 ans. Or, cela n’a rien d’extraordinaire dans un conflit. Tous les soldats se sont nourris de conserves périmées depuis des années. La conserve, comme le dit le mot, conserve.

Néanmoins, le Pentagone affirme qu’ " il y a des signes que (les Russes) ont des problèmes pour approvisionner leurs troupes et qu’ils ne manquent pas seulement d’essence, mais aussi de nourriture ".

Beaucoup d’observateurs (occidentaux, certes…) s’entendent en tout cas sur le fait que l’avancée des troupes russes est plus lente que prévu. Et que le nombre de soldats russes tués est déjà plus élevé que ce qui était prévu par le Kremlin. Ils sont plusieurs milliers selon Kiev, 500 selon Moscou. Quoi qu’il en soit, ce qui revient le plus dans la bouche des soldats russes capturés est : " On a été dupés ".

Sur le même sujet
Plus d'actualité