Ukraine: "L’usage des armes explosives en zones peuplées doit cesser"

Handicap international  a demandé mercredi dans un communiqué la fin immédiate des hostilités en Ukraine et a exigé que les civils et les infrastructures civiles soient protégés des effets de la guerre.

Handicap International guerre Ukraine invasion Russie bombardement civils armes
Une maison détruite par un bombardement russe dans le village de Kalynivka (région de Kiev), le 28 février 2022 @BELGAIMAGE

L’utilisation des armes explosives en zones peuplées doit cesser, demande Handicap international. Les civils ukrainiens doivent avoir accès à l’aide humanitaire et être protégés lorsqu’ils fuient le conflit, insiste l’association humanitaire internationale.

Lorsqu’elles sont utilisées en zones peuplées, 90% des personnes blessées et tuées par les armes explosives sont des civils. C’est d’ailleurs ce qu’expliquait Andrea Trevisan, ancien directeur des programmes d’Handicap International en Irak, qui avait accordé cet automne un entretien à Moustique.

" Blessures complexes et traumatismes psychologiques "

Selon les Nations unies, au moins 400 civils ont déjà été tués ou blessés en Ukraine, principalement par des armes explosives utilisées en zones peuplées, dont des tirs d’artillerie lourde, des systèmes de roquettes à lanceur multiple et des frappes aériennes. À Kiev et dans d’autres villes, dont Kharkiv, des familles se terrent dans les stations de métros et les sous-sols pour se protéger des bombardements et des pilonnages.

Les bombardements massifs provoquent des blessures complexes et des traumatismes psychologiques. Les populations sont obligées de fuir et des infrastructures essentielles telles que les écoles, les hôpitaux, les réseaux d’électricité et d’eau potable, ou encore des ponts, sont détruites. La seule solution est de mettre fin à l’utilisation des armes explosives dans les zones peuplées" , explique la directrice Urgence chez Handicap international, Fanny Mraz.

Des milliers de déplacés qui ont besoin d’un abri

Face à la situation extrêmement critique et le déplacement de milliers de personnes, Handicap international déploie une mission exploratoire en Ukraine et dans les pays voisins. " Près de 400.000 personnes se sont déjà réfugiées dans les pays voisins de l’Ukraine et des milliers d’autres sont déplacées à l’intérieur du pays" , précise Fanny Mraz. Ces personnes " ont besoin d’un abri, d’accès à la nourriture et à l’eau potable, etc. Nous devons également veiller à ce que les personnes blessées, les personnes handicapées et les personnes vulnérables dont les personnes âgées, reçoivent les soins de réadaptation dont elles ont besoin" .

Dans la nuit du 23 au 24 février, la Russie a lancé une vaste opération militaire contre l’Ukraine. Plusieurs sites ont été visés par des tirs des missiles, dans plusieurs villes du pays. Cette attaque militaire a engendré le déplacement de centaines de milliers de réfugiés ukrainiens qui tentent à tout prix de fuir les combats.

Sur le même sujet
Plus d'actualité