Un convoi militaire russe de plus de 60 km en route pour Kiev

Ce très long convoi militaire qui menace Kiev témoigne d'une nouvelle offensive russe, la capitale n'étant pas la seule ville ukrainienne touchée.

Convoi militaire russe au nord d'Ivankiv
Convoi militaire russe au nord d’Ivankiv (Oblast de Kiev), le 28 février 2022 @BelgaImage

Des images satellitaires de Maxar Technologies montrent qu’un très long convoi militaire russe est en route vers la capitale ukrainienne Kiev, objectif militaire de première importance pour la Russie dans son offensive dans le pays voisin, rapportent les agences de presse Reuters, AFP et la BBC.

Des portes de Kiev jusqu’à la région de Tchernobyl

Le convoi est estimé s’étendre sur pas moins de 64 kilomètres de long, alors que lundi soir la société américaine disait avoir repéré un convoi de 27 kilomètres. Le convoi est formé de tanks, véhicules blindés, d’artillerie et d’autres véhicules. " Certains véhicules sont parfois très distants les uns des autres et, sur d’autres portions, les équipements militaires sont positionnés à deux ou trois de front" , selon Maxar.

Le convoi " s’étend des abords de l’aéroport Antonov (à environ 25 km du centre de Kiev) au sud aux alentours de Prybirsk " au nord, a indiqué lundi soir la société américaine d’imagerie satellitaire Maxar dans un courriel. Cet aéroport est, depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février, le théâtre de violents affrontements, l’armée de Vladimir Poutine tentant de s’emparer de cette infrastructure stratégique pour la prise de la capitale.

Pour l’instant, Kiev tient le coup

Les images du convoi montrent plusieurs dizaines de véhicules alignés les uns derrière les autres sur des routes dans la campagne ukrainienne, avec parfois de la fumée à proximité, traces d’incendies de bâtiments selon l’entreprise. La société américaine a également diffusé des images montrant de nouveaux déploiements de troupes – hélicoptères d’attaque et véhicules au sol – au Bélarus, à moins d’une trentaine de kilomètres de la frontière avec l’Ukraine. Les forces ukrainiennes sont parvenues jusqu’à présent à empêcher l’accès au centre de Kiev aux forces russes, dont l’avancée reste " ralentie " au cinquième jour de l’invasion et qui se rassemblent autour de la capitale.

L’état-major de l’armée ukrainienne a d’ailleurs affirmé mardi sur Facebook que les forces russes s’étaient regroupées au cours des dernières 24 heures, accumulant des véhicules blindés et des armes d’artillerie " avant tout pour encercler et prendre le contrôle de Kiev et les autres grandes villes de l’Ukraine" . Selon deux sources interrogées lundi par l’AFP, une diplomatique et l’autre sécuritaire, Moscou s’apprête à lancer de manière imminente une nouvelle poussée militaire. La principale colonne russe avançant vers la capitale ukrainienne " a progressé d’environ cinq kilomètres " lundi et se trouvait à " quelque 25 km " de la ville, avait estimé un haut responsable de la défense américaine plus tôt dans la journée.

Les Russes menacent la ville de Kherson

En parallèle, l’armée russe est arrivée aux portes de la ville ukrainienne de Kherson, dans le sud du pays, au nord de la Crimée, a déclaré le maire de la ville dans la nuit de lundi à mardi.

Aux entrées de Kherson, l’armée russe a installé des checkpoints. Il est difficile de dire comment la situation va se développer" , a écrit sur sa page Facebook Igor Kolikhaïev, maire de Kherson, ajoutant que " Kherson est et reste ukrainienne (…) Kherson résiste!" .

Sur le même sujet
Plus d'actualité