Guerre en Ukraine: ce que fait la Belgique pour aider

La Belgique poursuit son soutien à l'Ukraine via de l'envoi de matériel, mais aussi par différentes mesures pour aider les réfugiés.

Le gouvernement belge aide l'Ukraine
(@Belga Image)

Alors que l’invasion russe de l’Ukraine continue, sa population et son armée ont plus que jamais besoin de soutien. Et malgré la petitesse de notre pays, la Belgique apporte son aide aux Ukrainiens, sur place mais ceux aussi ceux qui fuient le pays, de différentes façons.

Ces derniers jours, le Gouvernement fédéral avait déjà fait livrer de l’armement, des équipements de protections et des tonnes d’essence. 300 militaires ont aussi été déployés en Roumanie dans le cadre de l’OTAN Response Force. Mais le soutien continue.

Puisque l’adhésion d’un pays à l’Union européenne est un processus long et exigeant, le Premier ministre Alexander De Croo a expliqué que la Belgique pourrait venir en aide à l’Ukraine autrement. " Nous devrons alors collaborer avec l’Ukraine en fonction d’objectifs. Nous devons saisir cette main tendue de l’Ukraine, mais si on veut le faire rapidement, il faut trouver une autre forme de partenariat. "

Aide sanitaire

Ce mardi, des ressources médicales ont envoyée par le SPF Santé pour un montant de 3,4 millions d’euros: des médicaments, du matériel, des seringues, des gants… Tout cela dans le cadre du Mécanisme européen de protection civile. La livraison sera coordonnée par le Centre de coordination de la réaction d’urgence (ERCC) de la Commission européenne.

Toujours dans le domaine de la santé, 150 lits d’hopitaux ont été mis à disposition de la Commission européenne: 30 en soins intensifs, dont 15 pour les victimes de brulures et 120 autres en hospitalisation. Ils sont évidemment destinés aux victimes de la guerre " mais peuvent également accueillir des patients dont le traitement a été interrompu par la guerre ", précise le ministère.

Le train gratuit

Pour les réfugiés ukrainiens qui circuleraient dans notre pays, les trains de la SNCB sont désormais gratuits. Ils peuvent demander un ticket pour emprunter nos chemins de fer sans aucun frais simplement en montrant un passeport ou une carte d’identité.

Tous les pays autour du notre, mais aussi la Pologne et l’Autriche ont pris la même mesure, permettant aux Ukrainiens de voyager plus facilement en Europe de l’Ouest.

Un numéro d’urgence pour les routiers

De nombreux chauffeurs routiers ukrainien présents en Belgique n’ont plus de contact avec leur base à cause de la guerre. Ils pourraient manquer d’argent ou de nourriture.

Pour cette raison, le Fonds Social Transport et Logistique (FSTL) a mis en place un numéro d’urgence (+32 2 / 421.10.55) où les chauffeurs en manque d’argent, d’un repas ou même d’un toit peuvent demander de l’aide. " Il n’est pas toujours facile de les contacter. Nous demandons aux conducteurs belges et aux autres conducteurs de rester vigilants ", précise le FSTL.

A noter que cette ligne spéciale est aussi ouverte aux chauffeurs russes ou biélorusses, qui se retrouvent dans la même situation. " Nous ne voulons vraiment pas que les chauffeurs doivent passer des semaines entières à essayer de survivre dans leur cabine, sans nourriture ni boisson et/ou sans la possibilité de se laver. "

Sur le même sujet
Plus d'actualité