Des cartes pour suivre l’invasion russe en Ukraine en direct

Des sites ont recensé les informations du terrain pour montrer sur des cartes l'avancée de l'invasion russe en Ukraine, de façon simplifiée ou interactive.

Frontière russo-ukrainienne
Un véhicule militaire à la frontière russo-ukrainienne, dans la région de Belgorod, le 1er mars 2022 @BelgaImage

Ce lundi 28 février, le premier round de pourparlers entre Moscou et Kiev n’a abouti à rien de concret. En conséquence, l’offensive russe continue en Ukraine et pour se rendre compte de l’avancée du front, rien de mieux qu’une carte. C’est en ce sens que plusieurs instituts se sont attelés à recenser toutes les informations récoltées sur le terrain pour avoir une vue d’ensemble. En découle plusieurs plans, certains tâchant à résumer la situation, d’autres se voulant plus interactifs avec de nombreuses vidéos.

Où sont les Russes?

La référence ultime en la matière, c’est l’Institute for the Study of War, un think-thank américain qui suit d’habitude principalement les conflits au Moyen-Orient. Avec le début de la guerre en Ukraine, cette organisation a conçu une carte constamment mise à jour sur Twitter pour montrer quelles sont les zones contrôlées par les troupes russes dans le pays.

On voit ainsi l’avancée du front jusqu’aux portes de la capitale, Kiev, mais aussi d’autres points stratégiques. C’est le cas de Maroupol, ville au bord de la mer Noire qui est toujours ce 1er mars contrôlée par l’Ukraine et prise en tenailles entre les séparatistes pro-russes du Donbass à l’est et l’armée russe venue de Crimée à l’ouest. Si Marioupol tombe, les Russes contrôleront non seulement toute la côte orientale de l’Ukraine mais pourront surtout créer un pont entre ces deux zones sous leur influence.

La carte montre aussi à quel point la situation de la ville de Kherson, sur la côte occidentale, est précaire. Si elle résiste toujours aux Russes, elle est soumise à une énorme pression à ses portes. À Kharkiv, au nord-est, l’armée russe se fait aussi très menaçante. Un détail qui a son importance quand on sait qu’il s’agit de la deuxième ville du pays.

Que se passe-t-il sur le terrain?

Ça, c’est pour les grandes lignes. Maintenant, pour que cela soit plus concret, deux sites ont recensé les vidéos filmées directement sur le terrain. Le premier est conçu par le Centre for Information Resilience (CIR). Il s’agit d’une organisation à but non lucratif destinée à vérifier les informations en ligne, notamment lorsqu’il est question d’infractions aux droits humains. Ici, chaque repère consiste un lien vers une information ou une vidéo. Il y a des comptes-rendus de mouvements militaires, de bombardements, de pertes militaires ou civiles, de coups de feu, de dégâts sur des bâtiments, etc.

Enfin, une dernière carte a quant à elle été créée dès 2014 par des Ukrainiens. Leur but: rassembler un maximum de renseignements sur les tout derniers événements en cours afin de les replacer sur la carte. Seuls les informations les plus récentes sont représentées. À nouveau, il peut s’agit de bombardements, de mouvements militaires, etc. Le tout en vidéo ou via des messages décrivant ce qui se déroule.

Sur le même sujet
Plus d'actualité