Négociations avec la Russie: l’Ukraine exigera "un cessez-le-feu immédiat"

Des pourparlers doivent avoir lieu ce lundi en Biélorussie entre des délégations russes et ukrainiennes.

ministre ukrainien de la défense
Oleksii Reznikov, ministre ukrainien de la Défense. (@Belga Image)

5 jours après le début de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe, 102 civils ont été tués, dont 7 enfants, et 304 blessés au grand minimum selon l’ONU, qui prévient que les vrais chiffres sont très probablement bien plus élevés. Ce lundi, des négociations entre les deux camps sont prévues.

La délégation ukrainienne est déjà arrivé à l’endroit où auront lieu les pourparlers, avec un discours clair et net: les tirs doivent stopper et les Russes doivent partir. " La question clé est un cessez-le-feu immédiat et le retrait des troupes du territoire ukrainien ", a déclaré la présidence.

Cette délégation est emmenée par le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov. On y retrouve aussi entre autre Mikhaïlo Podoliak, un conseiller de la présidence.

Pourparlers Russie Ukraine

La délégation ukrainienne en Biélorussie. (@Belga Image)

Du côté Russie, on dit vouloir trouver un accord avec l’Ukraine lors de ces pourparlers. " Chaque heure que le conflit se prolonge, ce sont des citoyens et soldats ukrainiens qui meurent. Nous nous sommes entendus pour arriver à un accord, mais il doit être dans l’intérêt des deux parties ", a notamment affirmé à la télévision le négociateur russe et conseiller du Kremlin Vladimir Medinski.

Le négociateur russe et conseiller du Kremlin Vladimir Medinski. (@Belga Image)

C’est en Biélorussie, entre l’Ukraine et la Russie que ces négociations doivent avoir lieu. Avant l’arrivée des deux camps, le ministère bélarusse des Affaires étrangères a indiqué que " le lieu des pourparlers entre la Russie et l’Ukraine au Bélarus est prêt ", ajoutant même une photo de la salle prévue à cet effet sur les réseaux sociaux.

La Biélorussie sert pourtant de base à l’armée russe. Mais d’après Kiev, le président bélarusse Alexandre Loukachenko, allié de Poutine, a promis que les avions, hélicoptères et missiles russes déployés sur son territoire resteraient au sol pendant l’arrivée, les négociations et le départ de la délégation ukrainienne.

(Avec Belga)

Sur le même sujet
Plus d'actualité