Invasion russe: la situation des civils ukrainiens

L’invasion russe de l’Ukraine lancée à l’aube ce matin se poursuit. Quelle est la situation de la population civile sur place? Éléments de réponse.

Des civils ukrainiens évacuent en bus l'est du pays
© Belga Image

Frappes aériennes et entrée de forces terrestres russes rythment cette journée chaotique en Ukraine. Des offensives qui viennent du nord, du sud et de l’est. Dès lors, la seule issue pour ceux qui tentent de fuir est de se déplacer vers l’ouest.

Direction l’ouest

A Kiev, la capitale, les sirènes d’alerte aérienne ont retenti. Des habitants, munis de sac à dos ou de valises, se sont pressés dans le métro pour s’abriter ou tenter de quitter la ville.

D’autres ont décidé de prendre la voiture, provoquant des files interminables en direction de l’ouest, vers la Pologne. La Pologne qui a annoncé ouvrir neuf premiers centres d’accueil pour les réfugiés ukrainiens dans la perspective d’une possible vague de déplacés.

Au moins une dizaine de civils tués

A l’est, où la Russie soutient les séparatistes, l’armée ukrainienne évacue la population. Mais ses opérations sont semées d’embûches avec des tirs d’artillerie nourris et des communications défaillantes.

Les institutions internationales s’inquiètent du sort des populations civiles. " Notre message aux parties du conflit est clair : respecter le droit international humanitaire, protéger les civils et les services essentiels ", a déclaré sur Twitter Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge. L’Organisation des Nations unies redoute des conséquences humanitaires " dévastatrices " pour les populations. Vladimir Poutine a promis que les civils ne craignaient rien. Pourtant, selon les autorités ukrainiennes, au moins une dizaine de civils ont été tués dans les bombardements et les combats.

Lors d’une allocution télévisée, le président ukrainien a appelé ses compatriotes à prendre les armes. " Toute personne ayant une formation et une expérience militaire est appelée à se présenter au ministère de la Défense et à prendre part à cette mobilisation à grande échelle ", a-t-il déclaré. Les vétérans devraient également prendre part aux combats.

Sur le même sujet
Plus d'actualité