De Croo: "Si nous n’agissons pas, Poutine ne s’arrêtera pas à l’Ukraine"

Le Premier ministre Alexander De Croo s'est exprimé en début d'après-midi à la Chambre sur le conflit en Ukraine. Selon le chef du gouvernement fédéral, c'est la paix et la sécurité dans toute l'Europe qui sont aujourd'hui menacées.

De Croo:
© Belga Image

La Belgique prendra avec ses alliés de l’OTAN les mesures nécessaires pour " intensifier la dissuasion et la défense ", a expliqué jeudi le Premier ministre, Alexander De Croo, dans une déclaration prononcée devant la Chambre à la suite de l’agression armée de la Russie contre l’Ukraine. Mais ces actions seront toujours préventives, proportionnelles et veilleront à ne pas provoquer d’escalade. Au niveau national, les précautions nécessaires seront prises afin de protéger les infrastructures critiques de la Belgique.

Un Conseil européen extraordinaire se réunira à 20h à Bruxelles. Les chefs d’État et de gouvernement de l’UE annonceront de nouvelles sanctions contre la Russie.  " Il s’agit du plus lourd paquet de sanctions de l’histoire de l’Union. Le temps des sanctions graduelles est révolu. Si nous n’agissons pas, Poutine ne s’arrêtera pas une fois l’Ukraine sous son joug ", a averti M. De Croo. Selon le Premier ministre belge, ce qui se joue aujourd’hui ne touche pas seulement l’Ukraine mais concerne la sécurité de toute l’Europe.

Si " aucun élément ne confirme " que la Russie vise également des pays de l’OTAN, nombre d’entre eux ont toutefois demandé l’activation de l’article 4 de l’Alliance, qui prévoit des consultations d’urgence si un membre se sent menacé.

Des sanctions pour l’élite russe 

Le Premier ministre a décrit le président russe Vladimir Poutine comme " autocrate et cleptocrate ", adepte des assassinats et des empoisonnements d’opposants. Les sanctions n’ont pas pour objectif de toucher la population de la Russie, a-t-il dit, mais bien ce régime. " Notre action vise à affaiblir le complexe industriel et militaire de la Russie. En premier lieu, le domaine financier: nous devons isoler les banques et les entreprises d’État russes des marchés monétaires internationaux. " Des représentants de l’élite politique et économique seront ajoutés à la liste des sanctions, " des oligarques russes au club des kleptocrates entourant Poutine. "

L’ensemble des sanctions devra aussi se concentrer sur la technologie dont la Russie a besoin pour faire fonctionner son économie et assurer ses activités militaires. " Vladimir Poutine juge la démocratie faible et les valeurs occidentales sans intérêt, parce que nous – contrairement à lui – n’avons pas recours à la violence physique, par ce que nous ne mettons pas des vies en jeu dans des guerres inutiles, parce que nous rejetons la loi du plus fort et préférons le dialogue politique aux missiles de croisière ". Le chef du gouvernement belge a appelé à l’unité au sein de l’UE et de l’OTAN, afin de tenir bon " dans les jours et les mois à venir ". " Et nous devrons utiliser cette unité pour mettre fin à la grande injustice faite à l’Ukraine. "

Sur le même sujet
Plus d'actualité