Les USA redoutent une attaque de l’Ukraine "dans les prochains jours"

Les autorités américaines demandent devant l'ONU que la Russie s'engage sans ambiguïté sur un retrait de leurs forces encore prêtes à envahir l'Ukraine.

Joe Biden à la Maison-Blanche
Le président américain Joe Biden lors d’un discours sur l’Ukraine, le 15 février 2022 à la Maison-Blanche @BelgaImage

Le risque d’une invasion de l’Ukraine par la Russie est "très élevé" et peut se concrétiser "dans les prochains jours" a dit le président américain Joe Biden jeudi, augmentant encore le niveau d’alerte à un moment d’extrême tension. Un avis partagé par le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken qui a exhorté jeudi à l’ONU la Russie à "abandonner la voie de la guerre", en décrivant le scénario d’une attaque contre l’Ukraine que Washington juge imminente.

Des forces russes toujours prêtes à l’attaque, selon les USA

"Je suis ici aujourd’hui non pas pour commencer une guerre, mais pour en prévenir une", a lancé Antony Blinken devant le Conseil de sécurité à New York, ajoutant avoir proposé jeudi à son homologue russe Sergueï Lavrov de se rencontrer "la semaine prochaine en Europe". "Je n’ai aucun doute sur le fait que la réponse à mes déclarations ici aujourd’hui sera faite de nouvelles dénégations du gouvernement russe", a dit Antony Blinken.

"Le gouvernement russe peut annoncer aujourd’hui" que "la Russie ne va pas envahir l’Ukraine, le dire clairement, le dire pleinement au monde entier, et ensuite le démontrer en renvoyant ses soldats, ses chars, ses avions, dans leurs casernes et hangars, et en envoyant ses diplomates à la table des négociations", a-t-il martelé. "Dans les jours qui suivront, le monde se souviendra de cet engagement, ou du refus d’en faire autant".

"Nos informations montrent clairement que" les forces russes aux frontières ukrainiennes, "y compris des forces terrestres et des avions, se préparent à lancer une attaque contre l’Ukraine dans les prochains jours", a dit le secrétaire d’État. Il a décrit le scénario auquel s’attend le renseignement américain, avec des frappes de "missiles et bombes" contre l’Ukraine, des "cyberattaques" contre les "institutions ukrainiennes clés", puis des incursions de "chars et soldats contre des objectifs-clés", y compris la capitale ukrainienne, Kiev.

Sur le même sujet
Plus d'actualité