L’Allemagne prévoit de supprimer la plupart des mesures sanitaires en mars

La majorité des restrictions sanitaires devraient être levées en Allemagne selon un plan préétabli par les autorités.

Olaf Scholz à Berlin
Le chancelier allemand Olaf Scholz, le 21 janvier 2022 à Berlin @BelgaImage

L’Allemagne prévoit de supprimer progressivement, à partir du 20 mars, la plupart des restrictions mises en place pour combattre l’épidémie de Covid-19, selon un projet gouvernemental dévoilé lundi. "D’ici le début du printemps, le 20 mars 2022, les restrictions concernant la vie sociale, culturelle et économique devraient être progressivement levées", indique ce document de huit pages obtenu par l’AFP et qui servira de base de discussions lors d’une réunion mercredi entre le gouvernement et les régions allemandes.

Un assouplissement par étapes

À cette date, le pays pourrait ainsi supprimer ou limiter les obligations vaccinales qui conditionnent l’accès aux principaux lieux de vie sociale ou culturelle. Les règles incitant les entreprises à permettre à leurs salariés d’être autant que possible en télétravail devraient aussi disparaître. Cependant, le document précise que les employeurs pourront, sous conditions, continuer à proposer le travail à domicile en accord avec les employés. Le port de masques chirurgicaux ou de type FFP2 devrait toutefois rester obligatoire, notamment dans les transports ou les espaces clos.

Dans un premier temps, sans encore préciser de date précise, le plafond concernant le nombre de personnes autorisées lors de rassemblements privés, pour le moment limité à 10 personnes vaccinées ou guéries, pourra bientôt passer à 20. En outre, les contrôles d’accès dans les commerces de détail devraient prochainement être supprimés dans toute l’Allemagne.

Dans un deuxième temps, à partir du 4 mars, les restrictions dans les restaurants et les hôtels devraient disparaître et les clubs et discothèques devraient pouvoir rouvrir pour les personnes vaccinées, guéries ou testées. Les jauges dans les enceintes sportives devraient également être supprimées mais les grands événements seraient accessibles uniquement sur présentation du pass vaccinal.

Un pic de contaminations "en vue"

Le chancelier Olaf Scholz fait face à une pression croissante de la part de l’un de ses deux partenaires de coalition, le parti libéral FDP, pour alléger certaines restrictions. Dans la rue, des milliers de personnes défilent en outre régulièrement depuis plusieurs semaines contre les mesures de lutte contre le coronavirus.

Avec plus de 240.000 contaminations en 24h vendredi, selon l’institut de veille sanitaire RKI, le pic des infections par le coronavirus "est en vue", selon le chancelier.

Sur le même sujet
Plus d'actualité