Israël interdit les "thérapies de conversion" envers les homosexuels

Israël a interdit ces prétendues thérapies forçant les homosexuels à devenir hétérosexuels. Dans l'UE, seuls trois pays ont fait de même.

Jerusalem Pride 2020
Une personne avec un drapeau LGBT+ lors de la Jerusalem Pride, le 28 juin 2020 @BelgaImage

Israël interdit avec effet immédiat les "thérapies de conversion", ces pratiques visant à changer l’orientation sexuelle des personnes LGBT (lesbiennes, gays, bis, trans). 

"Vous êtes géniaux et beaux tels que vous êtes"

Cette mesure prise lundi prévoit également des sanctions pour les personnes impliquées dans ces "abus dangereux de la jeune communauté LGBT", a écrit sur Twitter le ministre de la Santé Nitzan Horowitz. "L’orientation sexuelle n’est pas un problème qui nécessite un traitement et les ‘thérapies de conversion’ ne sont pas un traitement", ajoute-t-il. "Lesbiennes, homosexuels, trans ou hétérosexuels: vous êtes géniaux et beaux tels que vous êtes".

La tolérance envers les homosexuels a grandi en Israël ces dernières décennies. Cependant, les personnes du même sexe ne peuvent pas se marier, par exemple. Dans l’Union européenne, seuls trois États ont interdit les thérapies de conversion: Malte depuis 2016, l’Allemagne depuis 2020 et la France depuis 2022. Quelques régions espagnoles ont également banni ces pratiques. En Belgique, la secrétaire d’État Sarah Schlitz se dit favorable à faire de même mais n’a pas encore réellement lancé de procédure législative en ce sens.

Sur le même sujet
Plus d'actualité