Macron pense " possible de faire avancer les négociations " de paix Russie-Ukraine

Emmanuel Macron a estimé mardi qu'il existait "désormais la possibilité de faire avancer les négociations" de paix entre Russie et Ukraine, à l'issue de rencontres avec les présidents ukrainien Volodymyr Zelensky et russe Vladimir Poutine.

Macron crise guerre Europe Otan Russie Ukraine
Emmanuel Macron après sa rencontre avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky@BELGAIMAGE

Il a également dit croire, à l’issue de sa double visite à Moscou et Kiev, à " des solutions concrètes pratiques " pour aboutir à une désescalade de la crise russo-occidentale autour de l’Ukraine. Le président Poutine " m’a dit qu’il ne serait pas à l’origine d’une escalade. Je pense que cela a son importance ", a-t-il expliqué. Le président français a cependant dit vouloir " séparer, à dessein " les " tensions accrues " dans les régions frontalières entre Russie et Ukraine et les échanges entre Russie et Occidentaux sur l’Otan.

Il a noté enfin un engagement russe sur le fait " qu’il n’y aurait pas de base fixe ni de déploiement d’équipements sensibles " au Bélarus où des manœuvres militaires communes avec la Russie sont prévues jusqu’au 20 février.

" Poursuivre le dialogue "

Je crois que ça a été confirmé ", a poursuivi M. Macron. En revanche, il a précisé ne pas avoir obtenu d’engagement sur un retrait des troupes russes de la frontière russo-ukrainienne. " Nul n’est naïf, les déploiements récents sont liés à une situation de tension. Hier je n’ai pas annoncé quoi que ce soit sur ce sujet. Ce sera le fruit d’un processus que nous avons ouvert ", a-t-il détaillé. Globalement, selon M. Macron, la question de la désescalade dans la région " ne se réduit pas à la question de l’Otan " mais " recouvre d’autres sujets et un processus d’avancées très concrètes ". " En la matière il nous faut poursuivre le dialogue " avec Vladimir Poutine, a-t-il insisté.

En outre, concernant le conflit entre les forces ukrainiennes et des séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine, une nouvelle rencontre des conseillers des dirigeants russe, ukrainien, français et allemand aura lieu jeudi à Berlin, faisant suite à leur précédente réunion fin janvier à Paris. Moscou est largement considéré comme le parrain militaire et financier des séparatistes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité