Les talibans estiment " se rapprocher " d’une reconnaissance internationale

Aucun Etat n'a encore reconnu le gouvernement instauré par les talibans depuis leur prise de pouvoir en août, à la faveur du retrait des troupes américaines.

Le chef de la diplomatie afghane Amir Khan Muttaqi
Amir Khan Muttaqi, chef de la diplomatie afghane / © Belga Image

Les talibans " se rapprochent " d’une reconnaissance internationale après leur visite en Norvège, a déclaré leur ministre des Affaires étrangères lors d’un entretien avec l’AFP, tout en affirmant que le nouveau régime n’agira " sous la pression de personne " en matière de droits humains.

Chef de la diplomatie des nouveaux maîtres de l’Afghanistan, Amir Khan Muttaqi a également appelé les Etats-Unis à débloquer les milliards d’avoirs afghans actuellement gelés pour lutter contre la profonde crise humanitaire dans le pays.

Aucun Etat n’a encore reconnu le gouvernement instauré par les talibans depuis leur prise de pouvoir en août, à la faveur du retrait des troupes américaines. Mais la légitimité des fondamentalistes islamistes s’accroît progressivement, selon M. Muttaqi.

Concernant le processus pour être officiellement reconnus, (…) nous nous rapprochons de cet objectif ", a-t-il déclaré à l’AFP lors de son premier entretien à la presse depuis les discussions tenues la semaine dernière en Norvège entre les talibans et plusieurs diplomaties occidentales. " C’est notre droit, le droit des Afghans. Nous poursuivrons notre combat politique et nos efforts jusqu’à obtenir notre droit ", a-t-il ajouté.

La légitimité croissante des talibans

Les talibans affichent leur visite à Oslo, leur première réception diplomatique sur le sol européen depuis leur retour au pouvoir, comme un signe de reconnaissance internationale.

Mais la Norvège, qui revendique une longue tradition de médiation internationale, estime que ces discussions ne constituaient " pas une légitimation ni une reconnaissance ".

La communauté internationale souhaite avoir des interactions avec nous ", a toutefois remarqué M. Muttaqi, en faisant valoir que son gouvernement travaille activement avec elle sur plusieurs dossiers. Un signe selon lui de la légitimité croissante des talibans.

Sur le même sujet
Plus d'actualité