Deux records battus de "méga-éclairs" (vidéo)

Un méga-éclair s'est étendu sur 768 km aux USA tandis qu'un autre a duré plus de 17 secondes en Argentine, ce qui donne des images stupéfiantes.

Deux records battus de
Méga-éclair record au-dessus des USA, le 29 avril 2020 @Capture d’écran Twitter

Ce 1er février, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) a officiellement reconnu que deux nouveaux records mondiaux de méga-éclairs avaient été battus. Sur base des technologies satellitaires les plus avancées, l’OMM a calculé qu’un de ces éclairs hors du commun avaient atteint la taille de 768 km. Un autre a duré pas moins de 17 secondes.

Équivalent à la distance Londres-Hambourg

Le méga-éclair le plus étendu a été identifié au sud des États-Unis, le 29 avril 2020. Il longeait la côte donnant sur le golfe du Mexique, parcourant ses 768 km du Texas au Mississippi en passant par la Louisiane. Comme le note l’OMM, c’est comme si un éclair allait de Londres à Hambourg en traversant les Pays-Bas et la Belgique. Le précédent record était de 709 km et s’était produit dans le sud du Brésil, le 31 octobre 2018.

Quant au méga-éclair à la durée la plus longue, il a été vu entre l’Argentine et l’Uruguay. Pendant très exactement 17,102 secondes, il a traversé le ciel à l’embouchure du Río de la Plata, non loin de Buenos Aires. Il a ainsi battu son prédécesseur qui avait été aperçu pendant 16,73 secondes dans le nord de l’Argentine le 4 mars 2019.

Des records appelés à être battus

À cette occasion, l’OMM a fait remarquer que ces deux endroits, aux USA et en Argentine, étaient particulièrement propices aux orages de très grande taille. Aux États-Unis, ils sont le résultat de la rencontre de l’air chaud et humide du golfe du Mexique avec l’air froid venu du nord. En Argentine, le nord du pays est la région du monde avec les orages les plus intenses au monde selon le satellite TRMM, sur le versant est de la Cordillère des Andes. Là aussi, c’est le résultat de rencontres de masses d’air particulièrement bien marquées, l’air chaud et humide venant cette fois-ci de l’est alors que l’air froid et sec provient des montagnes.

Ces configurations provoquent ce que les spécialistes appellent un "méga-éclair". "La plupart des éclairs dans les orages ne parcourent que quelques kilomètres environ. Un méga-éclair peut s’étendre sur des centaines de kilomètres", déclare à CNN Randall Cerveny, rapporteur de l’OMM pour les extrêmes météorologiques et climatiques, qui s’étonne encore des nouveaux records établis. "Ce sont là des records extraordinaires pour des éclairs pris isolément. Les extrêmes environnementaux donnent la mesure de la puissance de la nature, ainsi que des progrès scientifiques qui permettent d’en rendre compte. Des valeurs encore plus extrêmes existent probablement et nous pourrons sans doute les observer lorsque les techniques de détection des éclairs seront encore plus pointues".

Danger de mort et appel à se protéger

Après l’annonce de ces records, l’OMM en a profité pour sensibiliser le public sur le danger que représente la foudre. "Ces éclairs d’une longueur et d’une durée considérables n’étaient pas des phénomènes isolés, mais se sont produits au cours d’orages actifs. Dès que l’on entend le tonnerre, il faut se mettre à l’abri de la foudre", insiste Ron Holle, spécialiste de la foudre à l’OMM. "Les seuls endroits sûrs sont les bâtiments en dur de dimension suffisante dotés d’une installation électrique et d’une tuyauterie, et pas une plage ou un arrêt de bus. On est également bien protégé à l’intérieur d’un véhicule entièrement fermé au toit métallique, mais pas sur un quad ou une moto. Si on dispose d’informations fiables indiquant que la foudre se trouve dans un rayon de 10 kilomètres, il faut s’abriter dans un bâtiment ou un véhicule protégé contre la foudre. Comme le montrent ces cas extrêmes, les éclairs peuvent parcourir de longues distances en quelques secondes et font partie de systèmes orageux de grande envergure, de sorte que la vigilance s’impose".

Preuve que le danger est réel: l’OMM a déjà relevé des morts massives dues à des orages. En 1975, au Zimbabwe, 21 personnes ont été tuées par un seul éclair. Elles s’étaient réfugiées dans une hutte. En 1994, 469 personnes ont indirectement succombé à un éclair à Dronka, en Égypte. La foudre avait alors frappé un dépôt de carburant et le carburant en feu s’est déversé dans la ville.

Sur le même sujet
Plus d'actualité