"Partygate": la police britannique demande de ne pas publier de détails

La police britannique veut que le rapport sur les fêtes de Downing Street ne mentionne pas toute une série de détails, et ce en pleine crise politique.

Officier de police à Downing Street
Un officier de police devant le 10 Downing Street, à Londres le 25 janvier 2022 @BelgaImage

La police britannique a indiqué vendredi avoir demandé que les fêtes organisées à Downing Street durant les confinements sur lesquelles elle enquête ne soient mentionnées que de manière "minimale" dans un rapport administratif interne très attendu, potentiellement explosif pour le Premier ministre Boris Johnson.

Un rapport qui tarde à arriver

La publication de ce rapport interne rédigé par la haute fonctionnaire Sue Gray sur les pots de départ, garden parties et fêtes de Noël ou d’anniversaire organisés dans la résidence principale du Premier ministre en 2020 et 2021 tient en haleine la presse et la classe politique britannique. Mais le rapport tarde à être publié, selon la presse en raison d’interrogations sur ce qui peut y figurer alors que la police s’est à son tour emparée du scandale, annonçant mardi enquêter sur plusieurs fêtes.

"Pour les événements faisant l’objet d’une enquête par la Met, nous avons demandé de n’en faire qu’une référence minimale dans le rapport du Cabinet Office", agence interministérielle dont dépendent les travaux de Sue Gray, a indiqué la Metropolitan Police de Londres dans un bref communiqué. "La Met n’a demandé aucune limitation sur d’autres événements dans le rapport, ou que le rapport soit repoussé, mais des contacts sont en cours avec le Cabinet office, notamment sur le contenu du rapport, pour éviter tout préjudice à notre enquête", a-t-elle ajouté.

Ces fêtes ont plongé Boris Johnson dans une grave crise qui menace son maintien à son poste. Beaucoup de députés de son propre camp conservateur attendent la publication du rapport interne pour décider de tenter de l’évincer ou non par le biais d’un vote de défiance. Les spéculations vont bon train sur le moment où les conclusions seront publiées. Elles étaient initialement attendues mercredi, mais pourraient finalement ne sortir que la semaine prochaine, selon les médias. Interrogé sur Sky News, le secrétaire d’État chargé des Technologies, Chris Philp, a indiqué que Downing Street n’avait pas encore reçu le document vendredi matin.

Sur le même sujet
Plus d'actualité