La Corée du Nord lance deux nouveaux missiles

Il s'agit du quatrième essai d'armement depuis le début de l'année pour le pays de Kim Jong-Un.

Tirs de missile en corée du nord
Un missile envoyé le 14 janvier. (@Belga Image)

La Corée du Nord a lancé lundi deux nouveaux projectiles, probablement des missiles balistiques selon Séoul, son quatrième essai d’armement depuis le début de l’année.

Pyongyang accélère ces dernières semaines ses tests d’armement, le régime de Kim Jong Un cherchant à renforcer les capacités militaires du pays soumis à de lourdes sanctions internationales, tout en refusant les offres de dialogue des Etats-Unis.

Les deux " missiles balistiques de courte portée " ont été lancés depuis un aéroport près de Pyongyang lundi peu avant 1h du matin (heure belge) et ont parcouru 380 km à une altitude de 42 km, selon les chefs d’état-major interarmes de Corée du Sud.

Ces nouveaux essais surviennent à un moment délicat pour la région, alors qu’une élection présidentielle est prévue en mars en Corée du Sud, et que la Chine, le seul allié majeur de la Corée du Nord, se prépare à accueillir les Jeux olympiques le mois prochain.

La fréquence et la variété des tests montrent que la Corée du Nord " essaye d’améliorer sa technologie et ses capacités opérationnelles pour mener des actions secrètes, afin que les autres pays aient du mal à détecter les signes préparatoires d’un lancement ", a estimé le ministre japonais de la Défense, Nobuo Kishi, lors d’un point de presse.

Le remarquable développement par la Corée du Nord de ses technologies en matière de missiles ne peut être ignoré, pour la sécurité du Japon et de la région ", a-t-il averti.

La Corée du Nord a notamment affirmé avoir testé avec succès les 5 et 11 janvier des missiles hypersoniques à vol plané, une arme particulièrement sophistiquée, le deuxième lancement étant supervisé par Kim Jong Un en personne.

Les missiles hypersoniques peuvent atteindre cinq fois la vitesse du son, voire plus. Ils sont plus rapides et plus maniables que les missiles standard, ce qui les rend plus difficiles à intercepter pour les systèmes de défense, pour lesquels les Etats-Unis dépensent des milliards de dollars.

Les Etats-Unis ont riposté la semaine dernière par de nouvelles sanctions, que Pyongyang a qualifiées de " provocation ".

Sur le même sujet
Plus d'actualité