En chiffres: un record d’inégalités pointé par Oxfam

Oxfam a sorti un nouveau rapport sur les inégalités dans le monde et en Belgique. Et ça pique.

Jeff Bezos
Les dix hommes les plus riches du monde ont vu leur fortune plus que doubler depuis le début de la pandémie. © BelgaImage

15.000

Depuis le début de la pandémie, les dix hommes les plus riches du monde ont vu leur fortune plus que doubler, à un rythme de 15.000 dollars par… seconde. En tout, leur fortune cumulée est passé de 700 à 1.500 milliards de dollars.

4

Dans le même temps, Oxfam estime que les inégalités (manque d’accès aux soins et à la nourriture, violences liées au genre et dérèglement climatique) ont tué 21.000 personnes par jour, soit une personne toutes les quatre secondes.

15%

En Belgique, les 1% les plus riches du pays possèdent 15% des richesses.

2

Ce fameux pourcent le plus riche de la planète émet deux fois plus de CO2 que les 50% les plus pauvres.

135

La pandémie a retardé l’objectif d’une parité hommes-femmes (économie, politique, santé, éducation…) à l’échelle mondiale. On pouvait l’espérer dans 99 ans, on devra maintenant attendre 135 ans, soit une génération de plus.

Le point final

Oxfam sort régulièrement ce genre de rapports, et les bonnes nouvelles sont rares. Mais les chiffres des inégalités atteints cette année sont difficiles à imaginer. Eva Smets, directrice générale d’Oxfam Belgique, précise d’ailleurs que si les dix hommes les plus riches du monde " perdaient demain 99,999 % de leur fortune, ils seraient toujours plus riches que 99 % de toute l’humanité. " Surtout, au-delà de dénoncer l’indécence de ces fortunes, Oxfam rappelle que les inégalités conditionnent l’espérance de vie, encore plus en période de pandémie ou face au dérèglement climatique.

Pour alimenter leur compte en banque, les milliardaires ont pu compter sur la montée de leurs actions et les monopoles qui entourent les vaccins. Oxfam exhorte donc les gouvernements à imposer la fortune et le capital, et à investir dans la protection sociale et la prévention des violences genrées et racistes. Mais aussi à lever les brevets sur les vaccins contre le Covid. " L’argent ne manque pas. Des inégalités si rampantes et profondes ne sont pas le fruit du hasard, mais un choix" , termine Eva Smets.

Sur le même sujet
Plus d'actualité