10 choses à savoir sur Boris Johnson, le fêtard

Après d’innombrables frasques, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, est au cœur d’un nouveau scandale. On arrête ce cirque?

Boris Johnson
BoJo the clown © BelgaImage

Apéro en plein deuil national

13 janvier, coup de tonnerre dans la presse britannique. The Telegraph révèle qu’une fête a été organisée au 10, Downing Street le 16 avril 2021, veille des funérailles du prince Philip. La reine, elle, se tenait assise seule aux obsèques de son mari, règles sanitaires obligent.

Confinement allégé pour BoJo

Fête de noël, garden-party, apéros du vendredi… Depuis fin 2021, les révélations s’enchaînent sur des soirées organisées dans la sphère du Premier ministre britannique alors que le pays est en plein confinement.

Des excuses… et des excuses

Quand les citoyens sont limités à deux contacts en mai 2020, une vingtaine de convives boivent dans les jardins du Premier ministre. “Une réunion de travail”, se défend-il. Acculé, BoJo fait finalement son mea-culpa devant le Parlement début janvier, puis à la reine deux jours plus tard.

Enquête interne

Face au scandale national, la haut fonctionnaire du gouvernement britannique, Susan Gray, est chargée d’enquêter sur ce “partygate”. En 2017, ses investigations avaient déjà abouti à la démission du ministre Damian Green pour une affaire d’images pornographiques.

Appel à la destitution

Les appels à la démission de Boris Johnson se multiplient ces derniers jours. Même dans les rangs de son propre parti, des députés conservateurs demandent au Premier ministre de quitter ses fonctions.

Un homme de scandales

Ces soirées confinées ne sont pas la première affaire qui émaille la crédibilité de Boris Johnson. La rénovation à grands frais de son appartement de fonction et l’entrée à la Chambre des lords de gros donateurs du parti conservateur provoquent des soupçons de corruption.

Le Brexit puis des crises

Élu en 2019 pour sa promesse de réaliser le Brexit, Boris Johnson enchaîne aujourd’hui les revers politiques: tensions avec les voisins européens, démission de son ministre du Brexit David Frost, perte historique du bastion conservateur du North Shropshire…

Popularité en chute libre

Affaibli par ces diverses crises, Boris Johnson est au plus bas dans les sondages d’opinion. Fin décembre 2021, sa cote de popularité chutait à 23 %, selon l’enquête de YouGov. Le Labour aurait même désormais une avance de dix points sur le parti conservateur.

Les possibles successeurs

Un vote de défiance convoqué par son propre parti pourrait survenir très prochainement. Des noms circulent déjà pour sa succession: Liz Truss, actuelle ministre des Affaires étrangères et Rishi Sunak, ministre des Finances, tous deux très populaires.

Sauf si…

Souvent ébranlé, mais toujours debout, Boris Johnson peut-il encore résister? “Il a toujours été capable de se sortir de situations inextricables pour le commun des mortels”, lançait l’ancien Premier ministre David Cameron sur Sky News fin décembre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité