Ukraine: les USA " répondront énergiquement " à une invasion russe

Au téléphone, Joe Biden a promis au président ukrainien que les Etats-Unis et ses alliés répondront énergiquement si la Russie envahit davantage l'Ukraine.

Les Etats-Unis se mêlent des tensions entre l'Ukraine et la Russie
Les 9 et 10 janvier, Russie et Etats-Unis auront des pourparlers sur l’Ukraine à Genève. (@Belga Image)

Le président américain Joe Biden a assuré à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky lors d’un appel téléphonique dimanche que les Etats-Unis et ses alliés « répondront énergiquement » si la Russie envahissait l’Ukraine.

« Le président Biden a dit clairement que les Etats-Unis et ses alliés répondront énergiquement si la Russie envahit davantage l’Ukraine », a indiqué dans un communiqué la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki.

M. Biden a également souligné l’engagement de Washington « au principe derien à propos de vous sans vous’ », faisant apparemment référence à la nécessité d’inclure l’Ukraine dans les négociations sur son propre avenir.

« Nous apprécions l’indéfectible soutien à l’Ukraine (de la part des USA) », a réagi M. Zelensky sur Twitter. « Nous avons évoqué les actions conjointes de l’Ukraine, des Etats-Unis et de ses partenaires pour maintenir la paix en Europe et éviter une aggravation de la situation ».

Les 9 et 10 janvier, Russie et Etats-Unis auront des pourparlers sur l’Ukraine à Genève. Menés par la vice-secrétaire d’Etat américaine Wendy Sherman et son homologue russe Sergueï Riabkov, ils seront suivis le 12 janvier d’une rencontre Russie-Otan, puis le 13 janvier d’une réunion dans le cadre de l’OSCE.

Vendredi dernier, Joe Biden avait déjà assuré avoir de nouveau mis en garde le président russe contre une tentative d’invasion de l’Ukraine lors d’un entretien téléphonique la veille: « J’ai dit clairement au président Poutine que nous adopterions des sanctions sévères et que nous augmenterions notre présence en Europe, chez nos alliés de l’Otan ».

Ce dimanche, le dirigeant américain a par ailleurs « exprimé son soutien aux mesures de confiance pour désamorcer les tensions dans le Donbass et à une diplomatie active pour faire avancer la mise en oeuvre des accords de Minsk », selon Jen Psaki. Selon ces accords, conclus sous l’égide de la France et l’Allemagne, l’Ukraine a accepté de mener des réformes politiques et la Russie de mettre fin à son soutien aux rebelles séparatistes pro-russes.

Washington et ses alliés européens accusent Moscou de menacer l’Ukraine d’une nouvelle invasion, après celle de la Crimée en 2014, et d’avoir fomenté une guerre séparatiste pro-russe qui a éclaté la même année dans l’est. Quelque 100.000 soldats russes sont massés près de la frontière du pays.

Sur le même sujet
Plus d'actualité