Ces images qui ont marqué l’année 2021

Du simple photomaton au cliché de reporter, de l’icône au tableau dramatique, en passant par l’instant capté au vol, les images racontent le monde. Sans elles, l’actualité serait borgne. Close-up sur des moments inoubliables.

départ d'Afghanistan à cause des talibans
© BelgaImage

L’attaque de la démocratie

Le 6 janvier, une foule, surexcitée par les ­messages de Trump qui ne reconnaît pas sa défaite, prend d’assaut le Capitole pour empêcher la validation de l’élection de Biden. Elle ­pénètre dans le bâtiment et se photographie, outrageant le sanctuaire de la démocratie américain. Parmi elle, Jacob Chansley (34 ans) – torse nu et coiffe de bison, incarnation de cette révolte ­guidée par des théories complotistes – a été ­condamné à 41 mois de prison.

attaque du capitole

© BelgaImage

La poétesse et le président

Le 20 janvier, lors de la cérémonie d’investiture de Joe Biden, 46e président des États-Unis, le monde découvre une jeune femme – Amanda Gorman (23 ans) -, déclamant The Hill We Climb, long poème en faveur de l’ouverture vers un monde meilleur. Le texte paraît en français chez Fayard (l’éditeur des mémoires de Michelle et Barack Obama) dans une traduction signée par la chanteuse belge Lous and the Yakuza.

Amanda Gorman

© BelgaImage

L’homme dans l’espace

Il incarne le désir d’étoiles et le pari des hommes sur la conquête de l’espace, réactivée dans un but scientifique, mais aussi touristique. L’arrivée de Thomas Pesquet dans la Station spatiale internationale le 24 avril, accompagné de trois autres membres d’équipage, a fait l’objet de directs à la télé et sur Internet. Son séjour de six mois a été rythmé par une série d’expériences, mais aussi par des vidéos à travers lesquelles il montrait son quotidien et des photos – hallucinantes de beauté – qu’il postait sur son compte Instagram.

Thomas Pesquet dans l'espace

© BelgaImage

La honte du sofagate

Ankara, mardi 6 avril. Lors d’une réunion avec Recep Tayyip ­Erdogan, Charles Michel, président du Conseil européen, s’installe à la droite du président turc, abandonnant – debout et étonnée – Ursula von der Leyen, présidente de la Commission euro­péenne, contrainte de prendre place sur un canapé hors du champ d’interaction. Un geste sexiste qui sera reproché à Charles Michel et lui vaudra un savon de la part de von der Leyen.

charles michel et le sofagate

© BelgaImage

La boum qui dégénère

Fin avril, à l’appel d’organisateurs qui lancent les invitations sur Facebook, des milliers de jeunes assistent à “la boum” alors que les rassemblements sont interdits. Ils entendent protester contre les mesures sanitaires, selon eux liberticides. Quand la police charge – autopompes, lacrymos, drones – la fête dégénère… Les images de l’intervention musclée choquent. Elles n’empêchent pas les organisateurs de lancer un nouvel appel à la désobéissance et de refaire “la boum”.

la boum contre les mesures covid

© BelgaImage

L’année d’une reine

Confrontée à plusieurs événements difficiles – une interview de Harry et ­Meghan face à Oprah ­Winfrey laissant entendre que la famille royale est raciste, une hospitalisation indiquant une santé ­fragilisée -, Élisabeth II était au centre de toutes les attentions lors des obsèques de son époux, le prince Philip, décédé le 4 avril. Le 17 avril, à la cérémonie d’adieux, l’image de la reine – seule et masquée – à la chapelle Saint-Georges du château de Windsor a fait le tour du monde.

la reine Elisabeth

© BelgaImage

Le bébé à la mer

Juan Francisco Valle ­Ramirez, membre de la Garde civile espagnole, intervient le 17 mai dans l’enclave de Ceuta où des milliers de migrants veulent rejoindre l’Espagne. Il porte au-dessus de la ­surface de l’eau l’enfant dont les parents ont tenté la ­traversée. L’image a secoué les ­consciences face à la question migratoire…

un migrant et un bébé à la mer

© BelgaImage

L’inconnu célèbre

À partir du 19 mai, la photo d’identité de cet inconnu entre dans tous les foyers et surprend tout le monde. Deux jours plus tôt, Jürgen Conings, militaire de carrière, vole des armes à la caserne de Bourg-Léopold.  Il annonce vouloir commettre des attentats et s’en prend au virologue Marc Van Ranst – placé sous protection. Après une longue chasse à l’homme, son corps est retrouvé le 20 juin dans un bois.

Jurgen Conings

© BelgaImage

Un joueur et ses coéquipiers

Le 12 juin, deux jours à peine après le début de l’Euro, le match Danemark-Finlande est interrompu. À la ­quarante-troisième minute, le Danois Christian Eriksen s’effondre, victime d’un malaise cardiaque. Pendant qu’on lui prodigue les premiers soins, ses coéquipiers forment une barrière humaine afin de protéger son intimité. Toujours entouré des membres de son équipe, le joueur est évacué du terrain et transporté à l’hôpital. Les nouvelles sont bonnes, avec l’accord des deux équipes, le match reprend.

Eriksen au sol à l'Euro

© BelgaImage

La jeune femme des inondations

Prise à Angleur par Bruno Fahy, la photo a fait la une de tous les journaux et montre une jeune femme dans l’eau, décidée à venir en aide à ses voisins. Marguerite della Faille a 20 ans, et s’inscrit dans le récit d’un drame – celui des inondations qui ont défiguré une partie de la Wallonie.

jeune femme des inondations en wallonie

© BelgaImage

Le départ d’Afghanistan

Au mois d’août, avec le retrait des dernières troupes américaines, le départ du président Ashraf Ghani – poussé vers la porte par le retour des talibans à la tête du pays, des milliers d’Afghans et de travailleurs étrangers ­prennent d’assaut l’aéroport de Kaboul. Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants tentent de trouver un vol – civil ou militaire (comme sur cette photo livrée par l’armée US) – afin de fuir le régime islamiste.

départ d'Afghanistan à cause des talibans

© BelgaImage

Les Diables de Noël

Les Diables Rouges ont terminé l’année par un shooting de Noël qui a fait le buzz. Entre kitsch et vintage, originale et stylée, la prise de vue a donné des images qui ont fait le tour des réseaux sociaux. Thomas Meunier, les frères Hazard, Axel Witsel, Kevin De Bruyne, ces machines de guerre, s’amusent à jouer les petits garçons sages au pied du sapin. Un peu de pommade au parfum de pain d’épices après un Euro décevant mais une première place au classement Fifa. Quand même…

diables rouges à Noël

© DR

Sur le même sujet
Plus d'actualité