Grichka Bogdanoff n’était pas vacciné, il est mort du Covid

Tenues de cosmonaute, ouvrages scientifiques controversés et visages d'"extraterrestres": Grichka Bogdanoff, l'un des jumeaux stars des années 80 et habitué des plateaux de télé, est décédé mardi à Paris, à l'âge de 72 ans, du Covid-19, contre lequel il n'était pas vacciné.

Grichka Bogdanoff
AFP

« Je ne pense pas qu’il faille prendre Grichka comme un étendard pour ou contre la vaccination », a déclaré son avocat, Me Edouard de Lamaze, sur BFM-TV mardi soir, confirmant des informations de presse selon lesquelles son client, non vacciné, était hospitalisé en soins intensifs à Paris. « Entouré de l’amour de sa famille et des siens, Grichka Bogdanoff s’est éteint paisiblement (…) pour rejoindre ses étoiles », avait seulement écrit sa famille dans un communiqué, sans évoquer les causes du décès.

Le Monde avait révélé que Grichka était mort du Covid et que son frère jumeau Igor était hospitalisé pour les mêmes raisons. L’annonce de ce décès a suscité des réactions émues de personnalités de la télévision et… des moqueries sur les réseaux sociaux.

Peine

« Je viens d’apprendre la disparition de Grichka, je suis vraiment très affecté », a réagi sur Twitter l’animateur Cyril Hanouna qui les recevait régulièrement sur son plateau. « Il va beaucoup me manquer. C’était un garçon d’une intelligence incroyable et d’une autodérision qui forçait le respect. J’ai des souvenirs de fou avec lui. Je pense fort à Igor et à sa famille. Très triste ».

« Très peiné par la mort de mon ami Grichka Bogdanoff. Mes meilleures pensées vont bien sûr vers Igor », a affirmé de son côté le journaliste Eric Naulleau sur Twitter.

« Faible valeur » scientifique

Rendus célèbres dans les années 1980 par leur émission de science-fiction « Temps X » sur TF1, où ils évoluaient dans un décor de vaisseau spatial avec des combinaisons futuristes, Igor et Grichka étaient devenus l’objet de railleries pour leurs visages profondément transformés qu’ils avaient eux-mêmes qualifiés « d’extraterrestres ».

Leurs ouvrages scientifiques avaient aussi suscité leur lot de controverses et leur avaient valu les foudres d’une partie de la communauté scientifique, critiquant la « faible valeur » de leurs travaux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité