Orelsan accusé de racisme pour l’emploi du terme " mongol " dans son dernier album

Une pétition signée par 13.000 personnes dénonce l’utilisation « discriminatoire » du terme dans la chanson L’odeur de l’essence.

Orelsan odeur essence civilisation album racisme polémique mongol
Plusieurs passages de « L’odeur de l’essence » sont pointés du doigt/ ©BELGAIMAGE

En 2009, le rappeur caenais était déjà au centre d’une polémique, autour des paroles et du clip de sa chanson Sale Pute. Il s’y glissait dans la peau d’un homme trompé, qui insultait très violemment sa compagne. Près de 12 ans après, Orelsan est à nouveau critiqué pour les paroles d’un de ses morceaux. Cette fois-ci, c’est plusieurs passages de L’odeur de l’essence, le premier single de son dernier album Civilisation, qui sont pointés du doigt.

Une pétition en ligne, qui recueille plus de 13.000 signatures, appelle au boycott de l’artiste pour son emploi du terme « mongol ». L’association Routes Nomades, qui l’a mise en ligne sur la plateforme Change.org, a ainsi voulu dénoncer un usage « raciste » et « discriminatoire ».

À plusieurs reprises, le mot est employé dans L’odeur de l’essence. Notamment dans les vers à partir de 2 min 57 : « On prend des mongols, leur donne des armes / Appelle ça justice, s’étonne des drames”. Ainsi qu’à partir de 3 min 11: « Depuis qu’les mongols sont dev’nus des experts / Entourés d’mongols, l’Empire mongol / On fait les mongols pour plaire aux mongols ».

« Banalise le non-respect »

« Comme vous le savez, le terme ‘mongol’ définit l’identité culturelle et nationale de tout un peuple. Ce nom qui devrait être neutre comme les adjectifs ‘français’, ‘anglais’, ‘juif’, ‘inuit’ et bien d’autres, est malheureusement encore et toujours en usage en français, connoté d’‘idiot », note Routes Nomades, dont le travail consiste à mettre en avant les traditions musicales mongoles.

« L’utilisation du terme ‘mongol’ de cette manière est non seulement insultante, mais porte aussi atteinte à l’identité mongole et banalise le non-respect envers la dignité humaine. Cette pensée raciste et discriminatoire des derniers siècles ne doit pas être cristallisée dans la société actuelle », juge l’association. Celle-ci demande donc à Orelsan de présenter des excuses et de retirer les passages litigieux de la chanson. Routes Nomades exhorte également aux médias et aux festivals de boycotter le rappeur tant qu’il n’aura pas répondu à ces demandes.

À noter qu’Orelsan n’a jusqu’ici pas réagi à ces critiques. Un peu plus d’un mois après sa sortie, Civilisation s’est écoulé à 300.000 exemplaires. Ce qui en fait un des succès de 2021.

Sur le même sujet
Plus d'actualité