Omicron: Israël interdit les voyages vers la Belgique

Les Israëliens ne peuvent plus se rendre dans notre pays, ni aux Etats-Unis ou Allemagne. Cette liste noire compte désormais une cinquantaine d’états.

Israël interdit les voyages vers une cinquantaine de pays différents
Des voyageurs à l’aéroport de Tel Aviv. (@Belga Image)

Israël a annoncé mardi avoir ajouté les États-Unis et plusieurs autres pays, dont la Belgique, à sa liste rouge d’une cinquantaine d’États vers lesquels il est interdit de voyager, afin de lutter contre la propagation du variant Omicron.

Une commission parlementaire a approuvé la proposition du ministère de la Santé d’interdire aux Israéliens de se rendre aux États-Unis mais aussi au Canada, en Allemagne, en Belgique, entre autres, a indiqué la porte-parole de la commission, Ronit Gal, dans un communiqué.

Ces restrictions de déplacements à l’étranger, qui concernaient déjà la France, le Royaume-Uni et la plupart des pays africains, prendront effet mercredi et resteront en vigueur, comme pour les autres pays " rouges " jusqu’au 29 décembre, d’après Mme Gal.

Les autres pays ajoutés mardi à la liste rouge sont l’Italie, la Hongrie, le Maroc, le Portugal, la Suisse et la Turquie.

Ces mesures concernent, dans le cas notamment des États-Unis, des centaines de milliers d’Israéliens ayant une double nationalité.

Les étrangers non-résidents en Israël sont interdits d’entrée en Israël, sauf exception. Les citoyens et résidents israéliens se trouvant dans un pays nouvellement inscrit sur la liste rouge devront se confiner pendant une semaine à leur retour.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett avait récemment défendu ces restrictions de voyage, nécessaires selon lui pour éviter d’avoir recours à de nouveaux confinements.

Il avait affirmé dimanche que le pays observait une cinquième vague épidémique, appelant la population à se mettre en télétravail et faire vacciner les enfants.

Près de 830 cas du variant Omicron ont déjà été détectés en Israël, dont 480 viennent de voyageurs entrés sur le territoire israélien, d’après les autorités.

Plus de 4,1 des 9,3 millions d’habitants d’Israël ont reçu trois doses de vaccins anti coronavirus, le pays vaccinant actuellement les enfants de cinq à 11 ans.

Sur le même sujet
Plus d'actualité