Vous partez en vacances cet hiver? Le point sur les mesures en vigueur pour les voyageurs belges

En pleine progression du variant Omicron en Europe, certains Etats ont décidé de durcir les conditions d'entrée sur leur territoire. Entre tests négatifs obligatoires, quarantaine, et passe sanitaire conditionné à une troisième dose, on fait le point pour les voyageurs belges.

Certains plaident pour une harmonisation des règles au sein de l'Union européenne.
© Belga Image

Les fêtes de fin d’année approchent à grand pas, et avec elles, le retour des vacances d’hiver pour de nombreux Belges. Si le certificat Covid est toujours de rigueur au sein des pays de l’Union européenne, certains Etats ont choisi d’instaurer des règles supplémentaires. C’est le cas de l’Italie. D’autres pays, prisés des voyageurs belges en cette période, ont récemment durci leurs règles. Outre ces restrictions à l’entrée, les mesures en vigueur à l’intérieur diffèrent également. De quoi donner le tournis à certains vacanciers…

Si vous voyagez en France

Depuis le 4 décembre dernier, toute personne qui entre sur le territoire français doit, en principe, présenter un test PCR négatif de moins de 24 heures (ou 48 selon les pays). Cela ne concerne cependant pas les personnes entièrement vaccinées en provenance d’un Etat membre de l’Union européenne (dont la Belgique), d’Andorre, du Liechtenstein, d’Islande, de Monaco, de la Norvège ou encore de la Suisse. 

Concrètement, les Belges vaccinés doivent apporter une preuve de vaccination (le CST) et une déclaration sur honneur attestant d’une absence de symptômes et de cas contact avec un cas confirmé. Précision importante: depuis le 15 décembre dernier, les plus de 65 ans doivent avoir reçu leur dose de rappel dans un délai de 7 mois après la dernière injection pour garder un passe sanitaire valable. Les personnes vaccinées avec Johnson & Johnson doivent, quel que soit leur âge, avoir reçu une dose de rappel entre 1 à 2 mois après l’unique injection. Dès le 15 janvier 2022, la règle sera élargie à tous les plus de 18 ans.  Si vous n’êtes pas vacciné, il faudra par contre fournir la même déclaration sur l’honneur, ainsi qu’un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24 heures.

Une fois rentré sur le territoire, il vous faudra un passe sanitaire pour accéder aux restaurants et cafés, aux trains longue distance, aux centres commerciaux de plus de 20.000 m2 et à la plupart des marchés de Noël. Mais aussi aux remontées mécaniques, campings et centres de vacances. A noter que dans les stations de ski, le port du masque sera obligatoire dans les rassemblements des écoles de ski, mais aussi pendant l’embarquement aux remontées mécaniques et sur les remontées.

Depuis le 29 novembre 2021, seuls les tests PCR et antigéniques de moins de 24h sont pris en compte dans le passe sanitaire. Et sont payants pour les touristes étrangers.

Si vous voyagez en Italie

L’Italie a récemment renforcé ses conditions d’entrée sur son territoire, face à la propagation du variant Omicron. Dès ce jeudi 16 décembre, tous les voyageurs vaccinés ou guéris en provenance de pays de l’Union européenne doivent présenter un test négatif. (De moins de 24h pour un test antigénique et de moins de 48h pour un test PCR).  Les non-vaccinés doivent, en outre, respecter une quarantaine de cinq jours à leur arrivée. Ces mesures seront valables jusqu’au 31 janvier. Pour entrer en Italie, il faut également présenter son digital Passenger Locator Form. 

Les autorités italiennes ont divisé le territoire en code couleur (rouge, orange, jaune, blanche) en fonction de la situation sanitaire. Le certificat Covid, ou " green pass " (vaccination, rétablissement ou test négatif) est d’application sur tout le territoire dans les hôtels, les transports en commun et les stations de ski. Selon les régions, les domaines skiables peuvent être soumis au passe vaccinale (preuve de vaccination ou de rétablissement). Le port du masque est également obligatoire partout dans les espaces publics intérieurs et extérieurs en cas de rassemblement.

En zone blanche, la plupart des activités (cultures, sports, bars et restaurants, discothèques) sont soumises au passe vaccinal. Le test négatif ne suffit plus. Dans ces zones, le masque n’est pas obligatoire en plein air. En zone jaune ou orange, les restrictions supplémentaires ne concernent que les non-vaccinés. Et en zone rouge, elles concernent tout le monde. Toutes les informations sur les codes couleurs en vigueur dans les différentes régions sont disponibles sur le site du gouvernement italien

A noter que plusieurs villes ont également instauré une obligation du port du masque dans les centres villes et rues commerçantes en cette période de fêtes de fin d’année. 

Si vous voyagez en Autriche 

L’Autriche vient de sortir de son confinement, en tout cas pour les vaccinés, le 12 décembre dernier. La Belgique fait partie des pays jugés " sûrs " par l’Autriche. Les voyageurs belges ne doivent donc pas observer de quarantaine à leur arrivée sur le territoire autrichien. Il faudra cependant présenter un certificat covid (vaccination, rétablissement ou test négatif). Depuis le 6 décembre, la validité du certificat de vaccination a été réduite à 9 mois pour les vaccins à deux doses.  A partir du 3 janvier prochain, ceux qui ont été vaccinés avec Johnson & Johnson devront obligatoirement avoir reçu une dose supplémentaire pour garder certificat de vaccination valable. A noter que l’Autriche permet aux voyageurs qui n’auraient pas de preuve de test négatif, de vaccination ou de guérison, d’effectuer un test PCR ou antigénique dans les 24H après leur arrivée.

Sur le territoire autrichien, les règles sont assez strictes. Les personnes qui ne disposent pas d’une preuve de vaccination ou de rétablissement sont soumises aux mesures de confinement. Ce passe vaccinale doit être présenté pour accéder aux espaces publics. Le secteur de l’horeca ferment ses portes à 23h.  Les autorités exigent, de plus, de porter un masque FFP2 dans les espaces intérieurs et les transports en commun. L’obligation du port du masque buccal s’applique dès 6 ans. Toutes ces règles sont d’application pour les stations de ski.

Si vous voyagez en Allemagne

Pour entrer en Allemagne, il faut présenter son certificat Covid(vaccination, guérison ou test négatif). Mais aussi s’enregistrer en ligne.

Depuis le 21 novembre dernier, la Belgique fait partie de la liste des pays considérés comme " à haut risque " par les autorités allemandes. Les voyageurs belges non-vaccinés doivent observer une quarantaine de dix jours à leur arrivée. Ils peuvent en sortir, au plus tôt, après 5 jours. A condition d’un deuxième test négatif.

A l’instar de l’Autriche, le port d’un masque FFP2 est exigé dans de nombreux endroits. Le passe sanitaire est d’application pour les espaces publics, l’horeca, les transports en commun et les événements culturels. Le passe vaccinal est en vigueur par endroits. Là aussi, le port du masque buccal est obligatoire dès 6 ans. Les règles varient en fonction de la localité, mais elles sont globalement strictes pour les non-vaccinés.

Si vous voyagez aux Pays-Bas

Le certificat Covid numérique est exigé pour entrer aux Pays-Bas (vaccination, rétablissement ou test négatif). Les autorités néerlandaises ont établi une liste "rouge" de pays. Les voyageurs en provenance de ces pays doivent respecter une quarantaine de dix jours. Mais la Belgique n’en fait pas partie.

Sur place, un "couvre-feu" est toujours en vigueur de 17h à 5h du matin. Bars, restaurants, magasins non-essentiels, activités culturels et sportives sont fermés dans ce créneau. Seuls les magasins essentiels peuvent rester ouverts jusque 20h. Le masque buccal est obligatoire dans tous les lieux publics.

L’accès à l’Horeca, aux événements, activités culturelles et sportives, est conditionné par le certificat Covid dès l’âge de 13 ans.

Si vous voyagez au Royaume-Uni

Les règles sont différentes selon que vous voyagez en Angleterre, en Ecosse, en Irlande du Nord ou au Pays de Galles. D’autant plus que le Royaume-Uni n’est pas soumis aux recommandations de la Commission européenne. Depuis le 7 décembre, toute personne qui entre en Angleterre doit passer un test avant son départ. Et ce, sans distinction de nationalité, de résidence ou de statut vaccinal. Le test doit dater de moins de 48h. Sur place, il faut également effectuer un test, au 2e jour après l’arrivée et se mettre en quarantaine jusqu’à obtention d’un résultat négatif.  Les personnes non vaccinées, doivent, en outre, effectuer un test au 8e jour après leur arrivée et observer une quarantaine de 10 jours. Ces tests devront être réservés et payés avant le départ.

En Angleterre, les masques sont obligatoires dans les magasins, musées, transports publics, les cinémas, taxis et les bureaux. Au moment d’écrire ces lignes, la plupart des activités de loisirs sont toujours ouvertes. Un certificat Covid (vaccination, guérison ou test PCR) est nécessaire pour entrer dans les discothèques et autres événements de masse. 

Si vous voyagez en Suisse  

A l’instar du Royaume-Uni, la Suisse n’est, elle non plus, pas soumise aux recommandations de l’Union européenne. Après avoir brièvement imposé une quarantaine de dix jours pour les voyageurs en provenance de divers pays (dont la Belgique), la Suisse a finalement abandonné la mesure et opté pour un testing plus strict. Depuis le 4 décembre, toutes les personnes, vaccinées ou pas, qui entrent en Suisse doivent présenter un test PCR négatif. Un deuxième test doit aussi être effectué entre le 4e et le 7e jour après l’arrivée.

Le masque est obligatoire sur la quasi totalité du territoire suisse et de même que le certificat Covid. Celui-ci est d’application pour toute une série de lieux: rassemblements intérieurs et extérieurs (plus de 300 personnes), bars et restaurants, discothèques, musées, concerts, théâtres, cinémas, bibliothèques. Certains bars et restaurants n’acceptent plus les tests négatifs. Seule une preuve de vaccination ou de rétablissement permet d’y accéder. Le port du masque n’est alors plus de rigueur. Certains cantons peuvent, en outre, prendre des mesures supplémentaires en fonction de la situation sanitaire sur leur territoire. 

A la fin du mois d’octobre, les autorités suisses avaient annoncé que le pass sanitaire ne serait pas obligatoire sur les remontées mécaniques. Un protocole sanitaire renforcé a été finalement établi par les Remontées Mécaniques Suisses. Il prévoit, dès le 18 décembre, que les grandes cabines (de plus de 25%) soient limitées à 70% de leur capacité.

La Commission pour une harmonisation des règles 

Dans ce contexte, les dirigeants européens se sont réunis ce jeudi à Bruxelles. Avec comme premier point à l’agenda, la pandémie de Covid-19 et le variant Omicron. Les dirigeants se sont accordés sur l’importance de la vaccination, y compris la dose de rappel, face à ce nouveau variant.

La Commission abordait également ce durcissement des conditions d’entrée par certains pays membres. Avec la crainte que ces règles, différentes selon les pays, perturbent la bonne compréhension par le citoyen. Au moment d’écrire ces lignes, les 27 ne s’étaient encore pas accordés sur une mise à jour des recommandations concernant les voyages (depuis les pays tiers et à l’intérieur de l’UE). En marge des conclusions des Etats membre sur le Covid, le Conseil a rappelé que toute restriction de mouvement doit être " basée sur des critères objectifs et ne pas miner le fonctionnement du Marché unique, ni perturber de manière disproportionnée la liberté de mouvements entre Etats membres ".

Alexander De Croo a estimé, de son coté, que ces restrictions supplémentaires instaurées par certains pouvaient mettre en danger le fonctionnement du certificat Covid numérique instauré par l’Europe. " Avec le certificat Covid numérique, nous disposons d’une bonne solution européenne qui facilite et sécurise les déplacements des citoyens au sein de l’Union européenne. Essayons de nous en tenir à cette solution européenne. Si chaque pays recommence à agir séparément, on ne va pas s’en sortir ", a expliqué le Premier ministre, dont les propos sont rapportés par l’agence Belga.

Sur le même sujet
Plus d'actualité