Mesures Covid: l’Allemagne serre la vis, la Slovaquie assouplit

Le parlement allemand a fait un premier pas vers l'obligation vaccinale. Quant à la Slovaquie, elle permet un relâchement malgré un taux d'infection record.

Unité Covid à Berlin
Unité Covid-19 à l’hôpital de Havelhöhe, à Berlin, le 6 décembre 2021 @BelgaImage

Les députés allemands ont adopté vendredi une loi contraignant le personnel médical à se faire vacciner contre le Covid-19, premier pas avant une obligation vaccinale élargie à l’ensemble de la population attendue au début de l’année prochaine. Au même moment, le gouvernement slovaque a autorisé la réouverture des magasins, des stations de ski et des églises aux personnes vaccinées ou ayant guéri du Covid, dans ce pays qui présente le taux d’infections le plus élevé au monde.

Des contaminations polémiques en établissement médical

Le projet de loi allemand, visant à protéger les groupes particulièrement vulnérables, a été approuvé avec une large majorité par le Bundestag où sociaux-démocrates, écologistes et libéraux sont majoritaires, avec 571 voix pour et 80 voix contre. Désormais, tous ceux qui travaillent dans les hôpitaux, les maisons de retraite et les maisons de soins doivent être vaccinés ou guéris du Covid. Les personnels des établissements accueillant des personnes handicapées, cliniques de jour, cabinets médicaux, services de secours ou les centres socio-éducatifs sont également concernés.
Le projet de loi stipule que les professions de santé ont une «responsabilité particulière», car elles sont «en contact étroit et intensif avec des groupes de personnes présentant un risque élevé d’infection et d’évolution grave ou mortelle de la maladie».

Les salariés concernés auront jusqu’au 15 mars 2022 pour prouver leur vaccination complète, au risque sinon de ne plus pouvoir travailler. Plusieurs établissements médicaux, notamment des maisons de retraite en Saxe-Anhalt et dans le Brandebourg, se sont révélés ces dernières semaines des foyers de contamination au nouveau coronavirus, avec un nombre élevé de décès parmi les pensionnaires. La chaîne de contaminations a parfois été déclenchée par un employé non vacciné, relançant le débat sur la vaccination obligatoire pour tous.

Si les données sur ces professions restent incomplètes, le personnel médical est en moyenne davantage vacciné (près de 90%) que la population générale (69,3%), selon l’institut Robert Koch. Avec cette décision, l’Allemagne rejoint d’autres pays européens comme la France, l’Italie, la Grèce ou la Grande-Bretagne qui avaient déjà introduit dans la loi l’obligation vaccinale pour le personnel soignant.

Un relâchement slovaque «pour apaiser les gens»

Quant à la Slovaquie, qui compte 5,4 millions d’habitants et qui s’est partiellement confiné à la fin du mois dernier, elle a enregistré 1.099 cas pour 100.000 habitants au cours des sept derniers jours, selon un décompte de l’AFP. La décision d’assouplir les restrictions est intervenue suite à des critiques visant le gouvernement, les gens reprochant aux autorités l’impossibilité de faire des achats de Noël ou des projets pour les fêtes. «La situation épidémique reste très sérieuse mais nous la maîtrisons», avait déclaré le ministre de la Santé, Vladimir Lengvarsky, en annonçant mercredi la décision entrée en vigueur vendredi. «L’ouverture des magasins est une mesure relativement risquée d’un point de vue épidémiologique, mais c’est pour apaiser les gens», avait-il expliqué.

La porte-parole du gouvernement, Lubica Janikova, a souligné que la décision n’était pas gravée dans le marbre et qu’elle serait réévaluée dans les jours à venir. M. Sulik a précisé que le gouvernement a décidé de maintenir les restaurants fermés à tous, bien qu’ils puissent toujours proposer des plats à emporter. Les hôtels seront autorisés à rouvrir aux personnes vaccinées à partir du 25 décembre, mais seuls les membres d’un même foyer pourront partager une chambre. La Slovaquie a l’un des taux de vaccination les plus bas de l’Union européenne, avec moins de la moitié de la population entièrement vaccinée contre le Covid-19.

Sur le même sujet
Plus d'actualité