Une " flamme de la paix " de Hiroshima pour commémorer Pearl Harbor

La famille d'une célèbre victime de la bombe atomique de Hiroshima prévoit d'offrir une "flamme de la paix" à un mémorial à Hawaï commémorant l'attaque japonaise de Pearl Harbor il y a 80 ans.

Pearl Harbor
Belga

Cette flamme aurait été allumée sur les ruines fumantes de Hiroshima en 1945. Elle a été conservée d’abord chez un particulier avant d’être installée en 1968 sur un monument pour la paix à Yame, une petite ville du sud-ouest du Japon.

A présent cette flamme doit devenir un « symbole de paix » autour de la réconciliation entre le Japon et les Etats-Unis, ennemis mortels durant la Seconde Guerre mondiale, a expliqué à l’AFP Masahiro Sasaki, le frère de Sadako Sasaki, morte en 1955 d’une leucémie due aux radiations de la bombe de Hiroshima, à l’âge de 12 ans.

Une majorité d’Américains « soutiennent toujours les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki » en rappelant que le Japon avait commencé les hostilités en attaquant Pearl Harbor, « mais nous devons surmonter la haine », a insisté M. Sasaki, 80 ans.

« Surmonter la haine »

Ce rescapé de Hiroshima a lancé un appel à des dons privés au Japon et aux Etats-Unis pour installer la flamme à Hawaï l’été prochain, en lien avec les autorités locales. Cette flamme a déjà voyagé à l’étranger: en 2019 elle avait notamment accompagné des survivants de la bombe atomique reçus en audience par le pape François au Vatican.

Sadako Sasaki est connue pour avoir confectionné durant sa maladie des centaines de grues en papier. Elle espérait ainsi guérir, car selon une ancienne légende japonaise celui qui fabrique mille de ces oiseaux en origami voit son voeu exaucé. Les grues en papier sont depuis devenues un symbole international de la paix.

Sur le même sujet
Plus d'actualité