Qui est Petr Fiala, le nouveau Premier ministre tchèque?

Cet ancien professeur de science politique a connu une longue carrière universitaire avant d'opérer une ascension fulgurante en politique.

Petr Fiala à Prague
Petr Fiala, le 17 novembre 2021 à Prague @BelgaImage

Petr Fiala, chef du Parti démocratique civique (ODS, droite libérale-conservatrice), a été nommé dimanche Premier ministre de République tchèque par le président Milos Zeman, et aura pour première tâche de combattre la flambée de Covid-19 qui fait rage dans le pays. Il détrône ainsi son prédécesseur, le populiste Andrej Babiš. Un aboutissement pour cet ancien professeur de sciences politiques, également fan inconditionnel de films de James Bond, de littérature et de football.

Un universitaire catholique et attaché à la démocratie

Âgé de 57 ans, Petr Fiala protège soigneusement sa vie privée et se charge aujourd’hui de la plus grande mission de sa vie après avoir mené l’alliance de centre-droit Ensemble à une victoire électorale serrée en octobre. "Je suis James Bond en fait", a-t-il dit un jour dans un entretien. "Bond sait bien tirer et moi aussi. Il parle aussi plusieurs langues et il est bien éduqué, et j’espère que je réponds aussi à ces critères", a déclaré M. Fiala.

M. Fiala a débuté en politique en tant que conseiller scientifique du Premier ministre Petr Nečas (également membre de l’ODS) en 2011 et du ministre de l’Éducation un an plus tard. Il a été élu député à l’issue des législatives d’octobre 2013 avant de rejoindre l’ODS un mois plus tard et d’en devenir le président en janvier 2014.

Né dans la deuxième plus grande ville tchèque Brno le 1er septembre 1964, M. Fiala a grandi dans une famille conservatrice. "J’ai été élevé dans un esprit démocratique. Pour moi, la démocratie et la liberté sont des choses que je considère comme justes depuis que je suis enfant", a-t-il raconté. Le nouveau Premier ministre est diplômée en langue et littérature tchèques, ainsi qu’en histoire. Il a travaillé comme historien et journaliste.

Après le renversement du régime communiste totalitaire dans l’ex-Tchécoslovaquie en 1989, il a cofondé le département de sciences politiques de l’Université Masaryk de Brno, discipline jusqu’alors interdite par le régime communiste. Il a dirigé le département de 1993 à 2002 avant de prendre la direction des relations internationales et des études européennes pendant deux ans. Nommé le tout premier professeur de sciences politiques du pays en 2002, M. Fiala a occupé le poste de recteur de l’Université Masaryk de 2004 à 2011.

Croyant pragmatique, il a été baptisé en 1986 alors que l’église était encore persécutée par le gouvernement communiste. "La foi signifie pour moi une certaine interprétation du monde, mais elle n’a pas de réponse à chaque situation", a-t-il déclaré dans un entretien. "La chose fondamentale est que l’homme est créé comme un être libre".

Une investiture sous le signe du Covid

En octobre 2021, Ensemble, comprenant les Démocrates civiques (ODS) de droite de M. Fiala, les démocrates-chrétiens centristes et TOP 09 de centre-droit, a battu le mouvement populiste ANO du Premier ministre milliardaire sortant Andrej Babiš. "Nous avons donné à la République tchèque une chance pour un avenir meilleur. C’est un changement, nous sommes un changement, vous êtes un changement", a déclaré M. Fiala à ses partisans après le vote.

Ce dimanche Petr Fiala a déclaré: "Je suis convaincu que nous aurons prochainement un gouvernement fort et stable". La cérémonie d’investiture s’est révélée inhabituelle vu que le président Zeman, en fauteuil roulant et atteint du Covid-19, était protégé d’une barrière de plastique.

Les pourparlers post-électoraux ont eu lieu alors que le président du pays avait été hospitalisé le 10 octobre, au lendemain de l’élection, pour des problèmes hépatiques qui, selon les médecins, pourraient être une cirrhose.
M. Zeman, un homme politique de gauche de 77 ans, pro-russe et pro-chinois, devait à l’origine nommer M. Fiala vendredi dernier, au lendemain de sa sortie de l’hôpital militaire de Prague. Il est cependant retourné à l’hôpital le jour même de sa sortie, jeudi, après avoir été testé positif au Covid. Il a finalement quitté l’hôpital samedi. Le bureau de M. Zeman avait déclaré que la nomination de M. Fiala aurait lieu en dépit de l’état de santé du président, qui aurait dû s’isoler pendant au moins 14 jours selon les règles du ministère de la Santé.

M. Zeman voulait à l’origine nommer M. Babis, son allié, au poste de Premier ministre, mais le magnat de l’alimentation, des produits chimiques et des médias, accusé de fraude aux subventions de l’UE, a indiqué peu après les élections qu’il refuserait une offre de former le nouveau gouvernement et qu’il entrerait dans l’opposition. Selon M. Fiala, le président devrait nommer le gouvernement d’ici la mi-décembre.

Les cinq partis de la nouvelle coalition se sont déjà mis d’accord sur la composition du futur gouvernement et sur une déclaration de politique générale. Miloš Zeman a souligné qu’il comptait s’entretenir avec les futurs ministres d’ici le 13 décembre, "pour préparer à partir de cette date la désignation du gouvernement".

Sur le même sujet
Plus d'actualité