Le Kremlin promet de fournir du gaz à l’Europe, qu’importe la Biélorussie

La Russie compte bien livrer son gaz aux clients européens, malgré le fait que la Biélorussie menace de couper le pipeline la reliant à l'Union européenne.

Usine de gaz russe
Usine de gaz à Anapa, ville russe située sur les bords de la Mer Noire @BelgaImage

L’Europe peut continuer à dépendre du gaz russe, malgré les menaces de la Biélorussie de couper l’approvisionnement en gaz. C’est ce que le Kremlin a déclaré vendredi.

Une tension palpable

La Russie «est et restera un pays qui remplit toutes les obligations d’approvisionnement en gaz envers les consommateurs européens», a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. La Russie envoie du gaz à la Pologne et à l’Allemagne via un gazoduc à travers la Biélorussie.

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a menacé jeudi de fermer le pipeline si l’Union européenne imposait des sanctions à son pays suite à la crise des migrants. Des pénalités sont attendues la semaine prochaine. La Commission européenne a déjà répondu que l’UE «ne se laissera pas intimider».

L’Union européenne critique Minsk pour sa gestion des migrants. Ils n’ont pas été empêchés de se rendre dans l’UE depuis des mois et seraient aidés par les autorités biélorusses. Ceci est considéré comme une vengeance, en réponse aux sanctions de l’UE pour la répression violente des manifestations anti-régime à Minsk. Les tensions sont montées en particulier à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne.

Sur le même sujet
Plus d'actualité