Covid-19 à Singapour: seuls les non-vaccinés doivent payer leurs frais médicaux

L’État avait décidé de payer les factures hospitalières de tous les patients atteints du Covid-19. Mais la proportion de non-vaccinés en soins intensifs a fait changer d’avis le Gouvernement.

Non-vaccinés à Singapour
Désormais, à Singapour, les non-vaccinés devront payer leurs frais d’hôpitaux. (@Belga Image)

En Asie du Sud-Est, la République de Singapour avait fait un choix extrêmement généreux envers sa population, leurs santés et leurs portefeuilles plus précisément. Toutes les factures médicales liées au Covid-19 sont prises en charge par l’État. Cela vaut pour les Singapouriens, mais aussi pour leurs citoyens d’autres nationalités installés dans le pays et même pour les détenteurs de visas longue durée. Seules les personnes testées positives après un voyager à l’étranger doivent payer leurs frais médicaux!

Mais c’est bientôt terminé. Dès le 8 décembre, les personnes qui ne se seront pas fait vacciner par choix payeront entièrement leurs frais médicaux.

Un très haut taux de vaccination 

En découvrant cette mesure et sa prochaine adaptation dans les prochaines semaines, on peut imaginer que beaucoup de Singapouriens ont choisi d’éviter la piqure. Ce n’est pas du tout le cas. Au contraire, l’île fait partie des pays les plus vaccinés au monde. 85% des habitants ont reçu leurs deux doses.

Mais en ce moment, l’épidémie repart en flèche et les hôpitaux se remplissent. Et comme partout, ce sont les non-vaccinés qui occupent les lits. Selon le gouvernement, ils « représentent une majorité non négligeable des personnes nécessitant des soins intensifs en milieu hospitalier et contribuent de manière disproportionnée à la pression exercée sur les ressources de santé ».

Fini donc la prise en charge des frais pour ceux qui ne veulent pas du vaccin. Pour ceux qui ne peuvent pas se faire vacciner pour des raisons de santé, aucun problème donc. Et ceux qui n’ont reçu qu’une dose ont jusqu’au 31 décembre pour recevoir la deuxième. Sinon, pareil pour eux: fini les soins de santé gratuits.

Ce n’est qu’une des mesures prises par Singapour pour lutter face à cette forte reprise de l’épidémie qui a débuté fin octobre, alors que l’île se déconfinait progressivement. Hier lundi, 2.470 nouveaux cas et 14 décès avaient été recensés.

Sur le même sujet
Plus d'actualité