Irak: le Premier ministre visé par une "tentative d’assassinat ratée"

Sa résidence a été visée par un drone piégé selon les premières informations. Le Premier ministre a reçu immédiatement le soutien des États-Unis.

Irak: le Premier ministre visé par une «tentative d’assassinat ratée»
Moustafa al-Kazimi, Premier ministre irakien, lors d’une conférence de presse à Berlin le 20 octobre 2020 @BelgaImage

Le Premier irakien Moustafa al-Kazimi «n’a pas été blessé» lors d’une «tentative d’assassinat ratée» commise dans la nuit de samedi à dimanche au moyen d’un «drone piégé» qui a visé sa résidence dans la Zone verte à Bagdad, a indiqué son bureau.

Appel «au calme et à la retenue»

«Un drone piégé a tenté de viser la résidence» de M. Kazimi qui «n’a pas été blessé» dans cette «tentative d’assassinat ratée», ont déclaré ses services dans un communiqué. Un peu plus tôt, deux sources sécuritaires ont affirmé à l’AFP qu’une «roquette» s’était abattue sur sa maison, au moment où des partisans de groupes pro-Iran mènent deux sit-ins pour protester contre les résultats des élections législatives anticipées du 10 octobre.

Le Premier ministre Moustafa al-Kazimi a dit aller «bien» et a appelé «au calme et à la retenue» après l’attaque contre sa résidence. «Je vais bien, Dieu soit loué, et j’appelle au calme et à la retenue de la part de tous pour le bien de l’Irak», a écrit M. Kazimi sur Twitter.

«Un acte apparent de terrorisme» pour les USA

Les États-Unis ont condamné samedi l’attaque au drone qui a visé la résidence à Bagdad du Premier ministre irakien Moustafa ak-Kazimi, dénonçant un «acte apparent de terrorisme».

«Nous sommes soulagés d’apprendre que le Premier ministre est indemne. Cet acte apparent de terrorisme, que nous condamnons fortement, visait le cœur de l’État irakien», a affirmé dans un communiqué le porte-parole du département d’État Ned Price. «Nous sommes en contact étroit avec les forces de sécurité irakiennes chargées de faire respecter la souveraineté et l’indépendance de l’Irak et avons offert notre assistance dans leur l’enquête sur cette attaque», a-t-il ajouté.

Sur le même sujet
Plus d'actualité