Toute la Belgique en rouge foncé: quelles conséquences pour les voyages?

Partir dans certains pays s’annonce désormais plus compliqué pour les Belges.

Toute la Belgique en rouge foncé: quelles conséquences pour les voyages?
Le hall des départs de l’aéroport de Zaventem le 29 octobre 2021 @BelgaImage

Ce jeudi, la nouvelle carte du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) présente une Belgique entièrement en rouge foncé. Bruxelles et la Wallonie avaient déjà acquis cette couleur la semaine passée et aujourd’hui, la Flandre suit le mouvement. Pour toute une série de pays, cela ne change pas grand-chose par rapport à avant mais pour d’autres, cela risque de poser pas mal de soucis.

Avant le rouge foncé, parfois déjà des problèmes

Pour se rendre dans une bonne partie de l’Europe, la règle est a priori simple: il faut soit un certificat de vaccination, soit un certificat de rétablissement, soit un test négatif au Covid-19. Sans cela, pas de voyage. C’est par exemple le cas pour se rendre en France, en Espagne ou en Italie, qui figurent parmi les destinations préférées des Belges. Quant au retour en Belgique, si le retour se fait depuis une zone verte ou orange, rien n’est demandé si ce n’est de remplir le formulaire du passager (PLF).

L’affaire se corse déjà lorsqu’un pays en rouge entre dans l’équation. Par exemple, un voyageur non-vacciné entrant en Belgique depuis une telle zone doit faire un test à l’arrivée (ou juste avant) sur le sol belge et sept jours après, voire une quarantaine entre ces deux tests s’il se rend à Bruxelles. D’autres pays peuvent imposer eux aussi ce type de mesures. Les personnes vaccinées ou rétablies sont quant à elles épargnées de toute contrainte supplémentaire.

Le rouge foncé: encore plus d’obstacles pour les non-vaccinés

Quand l’État de départ est rouge foncé, cela peut vraiment devenir problématique. De base, les États européens se sont accordés à fortement décourager tout voyage non-essentiel depuis ce type de zone. Après, dans la pratique, la méthode diffère. En France par exemple, les touristes non-vaccinés provenant des pays figurant entièrement en rouge foncé sur la carte de l’ECDC doivent passer un test non pas de moins de 72 heures mais de moins de 24 heures. Jusqu’ici, seulement des pays d’Europe de l’Est étaient visés sur la liste faite par le ministère français des Affaires étrangères. Il n’est pas impossible que la Belgique rejoigne cette liste dans la prochaine mise-à-jour du Quai d’Orsay.

D’autres pays sont encore plus restrictifs. Un Belge non-vacciné qui voudrait maintenant se rendre à Malte devrait ainsi se mettre en quarantaine pendant 14 jours, même avec un test PCR négatif (à noter par ailleurs que Malte dispose de sa propre liste de couleurs et qualifie toujours la Belgique de pays rouge, et non de pays rouge foncé, ce qui n’exempte pas pour autant les non-vaccinés de la quarantaine). Encore une fois, les voyageurs vaccinés et rétablis peuvent rester tranquilles.

Il est donc essentiel pour les non-vaccinés de vérifier les obligations auxquels ils doivent se soumettre avant de partir, soit sur le site du ministère des Affaires étrangères belge, soit sur les sites gouvernementaux des pays de destination.

Sur le même sujet
Plus d'actualité