Tir mortel d’Alec Baldwin : l’acteur s’entraînait à dégainer son arme

Des médias américains ont dévoilé de nouveaux détails sur le coup de feu tiré par Alec Baldwin.

Alec Baldwin tir mortel arme cinéma tournage enquête
©AFP/ Alec Baldwin, en juin 2021.

L’acteur Alec Baldwin s’entraînait à dégainer son arme et la pointait en direction de la caméra quand est parti le coup de feu fatal à une directrice de la photographie lors d’un tournage aux Etats-Unis, selon des documents judiciaires cités lundi par des médias américains.

Le réalisateur Joel Souza, blessé à l’épaule par le tir, se tenait derrière la victime Halyna Hutchins. Il a déclaré avoir entendu ce qui ressemblait au « bruit d’un fouet, et un gros pan », selon un rapport d’enquête préliminaire obtenu par la chaîne NBC.

« Alec (Baldwin) était assis sur un banc dans un décor d’église, et il s’entraînait à dégainer », selon le document. Le réalisateur regardait lui par-dessus l’épaule d’Halyna Hutchins. Après le coup de feu, la cinéaste « s’est aggripé l’abdomen », a précisé le réalisateur, en ajoutant qu’elle avait « commencé à trébucher en arrière » et avait été « aidée à se mettre par terre ».

Enquête policière en cours

Le cameraman Reid Russell a précisé que la scène n’avait pas été filmée, car l’équipe se préparait à tourner. L’équipe du film « Rust », tourné dans l’Etat du Nouveau-Mexique, revenait d’une pause déjeuner, et Joel Souza a déclaré « ne pas être sûr » que l’arme avait subi un nouveau contrôle de sécurité. Halyna Hutchins, 42 ans, a été touchée au torse jeudi après l’actionnement par Alec Baldwin d’une arme utilisée comme accessoire, un accident aussi rare que tragique qui a profondément choqué le monde du cinéma. Elle a été déclarée morte quelques heures plus tard.

Une enquête policière est en cours, et Alec Baldwin a été entendu. Aucune arrestation n’a pour l’instant été menée. Dimanche, une veillée en hommage à Halyna Hutchins a été organisée à Burbank, près de Los Angeles. L’ambiance était chargée d’amertume et de tristesse, les participants souhaitant savoir comment une telle tragédie avait été possible.

Une pétition sur le site change.org, appelant à l’interdiction des armes à feu réelles sur les tournages et à de meilleures conditions de travail pour les équipes, avait récolté plus de 24.000 signatures lundi.

Sur le même sujet
Plus d'actualité