"Avez-vous reçu ma petite culotte?": ce que cache l’interpellation en rue du Premier ministre français

Derrière cette curieuse discussion se cache une action qui a fait grand bruit outre-Quiévrain.

«Avez-vous reçu ma petite culotte?»: ce que cache l’interpellation en rue du Premier ministre français
Jean Castex le 23 octobre 2021 à Laval @Capture d’écran Twitter

Ce samedi 23 octobre 2021, le Premier ministre français Jean Castex était en visite à Laval, dans les Pays de la Loire. Alors qu’il traverse les rues du centre-ville, une femme l’interpelle. «Bonjour Monsieur le Ministre, avez-vous reçu ma petite culotte?», lui dit-elle, provoquant de nombreux rires. Jean Castex comprend tout de suite ce à quoi elle fait référence et pour cause, cette fameuse culotte a fait beaucoup parler d’elle en France. Une histoire qui remonte au printemps dernier.

Des sous-vêtements «non-essentiels»?

La femme qui a interpellé ce samedi le Premier ministre s’appelle Cathy Le Boucher, une vendeuse dans un magasin de sous-vêtements, comme le précise le quotidien La Dépêche. Mi-avril dernier, elle a fait partie d’une action lancée conjointement par plus d’une centaine d’autres commerçants de boutiques de lingerie. Tous étaient alors en grande difficulté à cause du confinement, plus d’un an après le début de la crise sanitaire. Leurs magasins étaient fermés et ils se plaignaient de voir les grandes surfaces continuer à vendre des sous-vêtements en rayon, une concurrence déloyale selon eux.

De là est née l’idée d’envoyer des culottes au Premier ministre, pour dénoncer le fait que leurs commerces soient qualifiés de «non-essentiels». «N’est-ce pas la première chose que nous enfilons le matin pour nous habiller, même vous, Monsieur le Premier ministre?», déclaraient les protestataires dans leur lettre envoyée à Matignon. La réaction du cabinet du Premier ministre est succincte et était accusée d’être «une réponse type envoyée à toutes les personnes ayant effectué la même démarche», regrettait la commerçante de Laval auprès de La Dépêche.

Un déconfinement salvateur

Finalement, il ne faudra pas attendre plus d’un demi mois après cette «action culottée» pour que le conflit s’apaise. Le 28 avril 2021, le président Emmanuel Macron présentait son plan de déconfinement et les commerçants de sous-vêtements ont pu savoir qu’ils pourraient rouvrir le 19 mai 2021. Depuis, le collectif actif à l’époque s’est remobilisé une fois en juillet dernier pour soutenir les Belges victimes des inondations en envoyant entre autres des articles de lingerie.

Ce 23 octobre, la tension du printemps dernier est de toute évidence retombée, mais Cathy Le Boucher a voulu savoir si son colis a bien été reçu par le Premier ministre, au-delà de la réponse très formelle reçue à l’époque. Le Premier ministre a ainsi confirmé que les culottes envoyées à Matignon avaient été données à des associations, conformément à ce qui était demandé par les protestataires en avril. «Donc ça veut dire que vous seriez prête à poursuivre vos envois si nécessaire?», demande pour conclure Jean Castex. «C’est ça», lui répond la commerçante en riant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité