Michel Houellebecq à l’affiche d’un film porno : «C’est une campagne de promotion pour l’abstinence ?»

La bande-annonce du prochain film pornographique du collectif hollandais KIRAC a vivement fait réagir sur les réseaux sociaux. L’écrivain français Michel Houellebecq y figure.

Michel Houellebecq bientôt à l’affiche d’un film porno : «C’est une campagne de promotion pour l’abstinence ?»
@BELGAIMAGE

À en croire la bande-annonce mise en ligne la semaine dernière, Michel Houellebecq sera bientôt de retour sur le devant de la scène. Et pas de n’importe quelle manière, puisque l’écrivain français devrait être le 11 mars prochain à l’affiche de KIRAC 27, un court-métrage pornographique réalisé par le collectif hollandais KIRAC (Keeping It Real Art Critics). La bande-annonce publiée a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

La vidéo met en scène l’auteur d’Extension du domaine de la lutte, de La Carte et le Territoire ou encore de Soumission, alors que son voyage de noces prévu au Maroc vient d'être annulé. «Les gens ont eu peur qu'il soit kidnappé par des extrémistes musulmans», explique en voix off ce qui semble être le réalisateur du film. «Sa femme avait passé un mois pour arranger des prostituées à l'avance et maintenant tout s'écroulait».

Le réalisateur, qui correspond alors par mail avec Michel Houellebecq, indique lui avoir proposé de se rendre à Amsterdam, où il connaît «plein de filles» qui «coucheraient avec le célèbre écrivain par curiosité». «J'arrangerais l'hôtel pour lui si j'avais la permission de tout filmer», précise encore la voix off.

Vidéos controversées

À ce stade, le statut du film (fiction ou documentaire) n’est pas encore très clair. Michel Houellebecq lui-même a plusieurs fois joué dans des films à la lisière des deux genres, comme dans Thalasso (2019) ou dans L’enlèvement de Michel Houellebecq. Quant au collectif KIRAC, il se présente comme «à la recherche de l'amour, sous la forme de la vérité». Depuis sa fondation en 2016, le collectif s’est fait connaître, selon Marianne, pour «ses vidéos controversées», sous la forme de courts-métrages baptisés «épisodes» – celui de mars sera le 27e – d'une dizaine à une vingtaine de minutes.

Lire aussi : Qui es-tu Michel Houellebecq?

Un précédent «épisode» montrait déjà la jeune femme figurant aux côtés de l’auteur français dans le trailer. Celle-ci, prénommée Jini Jane, une étudiante se déclarant de gauche, avait demandé en 2021 à être filmée pendant sa relation sexuelle avec le philosophe conservateur de droite Sid Lukkassen, dans le but de combler le fossé idéologique les séparant. Lukkassen avait par la suite retiré son consentement à la diffusion des images ; le film était néanmoins sorti.

Cache-sexe?

Avec ce nouveau «projet», Michel Houellebecq, aussi célèbre que clivant, tend à ses détracteurs le bâton pour se faire battre. «Houellebecq faisant du porno, c’est quand même une certaine idée de l’Enfer», a réagi un internaute. «Houellebecq dans un porno ? C'est une campagne de promotion pour l'abstinence ?», «J'ai vu le trailer du porno avec Houellebecq et je suis maintenant pour la trépanation», peut-on aussi lire sur Twitter.

8

L’écrivain occupait par ailleurs l'espace médiatique depuis quelques semaines en raison de propos polémiques tenus à l'égard des musulmans dans la revue Front Populaire. Dans un entretien avec le philosophe Michel Onfray, le romancier présentait les musulmans comme une menace pour la sécurité des Français non musulmans. L'Union des mosquées de France (UMF) a porté plainte vendredi dernier contre l'écrivain pour «provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence».

 À lire aussi : Michel Houellebecq à nouveau dans la tourmente après ses propos chocs : "Je suis islamophobe à temps partiel"

Pour Le Nouvel Obs, cette «histoire de court-métrage porno» a tout du «cache-sexe qui tend à faire oublier une réalité bien plus obscène : le discours politique extrêmement dangereux de Michel Houellebecq. En endossant de nouveau ses habits de personnage iconoclaste et subversif  (…) l’écrivain tente, comme toujours, de brouiller les pistes. C’est ce qu’il a fait pendant des années, en s’abritant derrière la distinction floue entre l’homme, l’artiste et ses personnages».

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité