Saint-Nicolas et père Noël : faut-il laisser les enfants y croire?

Faut-il mentir à ses enfants sur l’existence de Saint-Nicolas et du père Noël ? Certains parents issus de la génération Z ont décidé de ne pas perpétuer le mythe.

Faut-il faire croire à ses enfants à l'existence de Saint-Nicolas ou du Père Noël?
Des jeunes parents ne veulent pas perpétuer le mythe ©Unsplash

« Je refuse de perpétuer la légende de l'homme joyeux avec un gros ventre et un bonnet rouge. La relation que j'entretiens avec mes enfants ne doit pas être basée sur un mensonge ». Voici le témoignage de Sierra McKenzie, une jeune mère américaine de 23 ans qui s’est confiée au New York Post. Une opinion qui semble être partagée par de nombreux parents issus de la génération Z.

En effet, sous le hashtag TikTok #SantaIsntReal, qui a amassé des dizaines de millions de vues, une armée de parents, principalement originaires des Etats-Unis, affirment que le père Noël est un personnage « traumatisant » pour les plus petits. « Pour nous, les fêtes de fin d'année sont principalement basées sur la solidarité et le fait d'offrir. Ils peuvent toujours profiter de cette magie, sans pour autant croire qu'un demi-dieu omniscient les observe à longueur de journée », explique Sierra McKenzie. Elle ajoute : «Mes petits ne prendront pas de photos avec ce mythe cette année. Leurs cadeaux ne porteront pas non plus la mention ‘de la part du père Noël’ mais ‘de papa et maman’ ».

@mxdomestic Answer @im_siowei 1.8 million views, over 300,000 likes & a crap-ton of opinions. #merrychristmas2021 #santaisntreal ♬ Own Brand Freestyle - FelixThe1st & Dreya Mac

Education positive 

Pour Chloe Amelle, une autre jeune maman interrogée par le New York Post, dire la vérité au sujet du père Noël à ses enfants relève de l’éducation positive, une nouvelle forme de parentalité fondée sur la bienveillance, l’écoute et le respect : « Utiliser le mythe du père Noël pour les inciter à être sages en échange de cadeaux contrecarre la valeur d'être une personne honnête pour le plaisir. En plus, en fonction des présents qu'ils recevront le 25 décembre, ils se compareront aux autres en pensant qu'ils ont été plus ou moins sages qu’eux », raconte-t-elle.

A lire aussi : Faire croire à l’existence de Saint-Nicolas: bonne ou mauvaise idée?

Chantage 

En effet, selon la docteure en psychologie clinique Marie Stievenart, interrogée par Le Soir, inciter ses enfants à être sage en utilisant la menace de Saint-Nicolas (ou du père Noël) s’apparente à une forme de chantage : « Les parents font un lien entre l’obtention d’une récompense et un comportement bien spécifique sous l’effet de la contrainte ».

Or, la menace fait partie des « violences éducatives ordinaires », une forme de violence « physique, psychologique et/ou verbale qualifiée d’éducative dans la mesure où elle est employée dans un but perçu comme éducationnel », explique l’association Défense des Enfants International (DEI)-Belgique. Elle est d’ailleurs dite « ordinaire » parce qu’elle est souvent "quotidienne, considérée comme banale, normale, et tolérée sinon même parfois encouragée".

Alors, faut-il faire croire à l’existence de Saint-Nicolas et de père Noël à ses enfants ? S’il n’existe pas de position officielle en matière d’éducation positive, Sarah Ockwell, auxiliaire de puériculture, met en gardent les parents : « Il faut veiller à ne pas militariser le donneur de cadeaux qui était autrefois adulé ». Mais comme le rappelle l'ONE sur son site internet, "chaque parent décide des valeurs et des principes qu’il souhaite donner à son enfant".

Sur le même sujet
Plus d'actualité