Comment protéger ses enfants des applications douteuses

Nadège Bastiaenen, coordinatrice du service “Prevention & Development” de Child Focus, donne trois conseils pour éviter que nos ados ne se perdent sur Telegram.

protéger ses enfants des applications douteuses présentes sur les smartphones
© Unsplash

S’y intéresser

Telegram, Signal, Discord, MYM… Ces nouveaux réseaux sont méconnus des parents. Pour Nadège Bastiaenen, il est pourtant évident que les ados, voire les enfants, les utilisent. “Il y a déjà TikTok et Snapchat… C’est normal que les parents ne connaissent pas tout. S’intéresser est néanmoins la meilleure façon de savoir comment réagir en cas de difficulté.”

Sur le même sujet: Quand le crime est à portée de clic sur les smartphones de vos ados

Sensibiliser

Plutôt que d’interdire ces réseaux qui permettent le partage de contenus explicites, Nadège Bastiaenen conseille de discuter des risques avec ses ados. “Cela revient à paramétrer les applications ensemble. Par exemple, Telegram permet de dissimuler l’identité, la photo et le numéro de téléphone. Ainsi, même si votre ado parle à des inconnus, ces derniers n’ont pas accès à ces infos.

Contrôler

Dialogue ne signifie pas absence de règles en termes de durée d’utilisation ou de limitation d’usage. Les parents peuvent utiliser des systèmes de contrôle parental et de filtres pour, par exemple, rendre inaccessibles les contenus explicites.

Plus de conseils sur clicksafe.be.

Sur le même sujet
Plus d'actualité