Changements climatiques: 3 leviers positifs pour lutter contre le catastrophisme

Une équipe de scientifique anglais a présenté trois changements qui pourraient avoir des effets en cascade positifs sur le climat.

Lentilles vertes
©Belga

Encourager les véhicules électriques, les protéines végétales à la cantine ou l'ammoniac "vert": trois exemples de solutions simples qui offriraient des bénéfices en cascade pour le climat, selon un rapport publié vendredi consacré aux "points de bascule positifs".

Les scientifiques alertent régulièrement sur les "points de bascule" climatiques qui engendreraient des réactions en chaîne catastrophiques pour la planète, comme l'extinction de barrières de corail ou le dégel du permafrost.

Mais une équipe menée notamment par l'université britannique d'Exeter a présenté des leviers pour entraîner cette fois-ci des effets positifs irréversibles, avec la promesse d'une "cascade de décarbonation", à l'occasion du forum économique de Davos en Suisse.

«Chacun de ces super points de levier augmente les chances d'en mobiliser d'autres et pourrait ainsi déclencher une cascade de points de bascule positifs pour nous éloigner d'une catastrophe climatique», a souligné Mark Meldrum, de l'entreprise Systemiq, coauteur du rapport.

Les progrès énormes des véhicules électriques

Le premier exemple est celui des véhicules électriques, où les progrès sont déjà énormes. En encourageant une accélération dans ce domaine (avec des obligations d'achat de véhicules zéro émission ou un boom de la construction des infrastructures de recharge), les auteurs pensent que les progrès deviendraient également irréversibles dans le secteur de l'électricité renouvelable couplée à des batteries. Celles-ci, produites en masse, deviendraient en effet moins chères et plus compétitives.

À lire aussi: Voitures électriques: la Belgique disposera-t-elle d'assez de bornes de recharge?

Les effets de l'ammoniac vert

Autre exemple: en obligeant à introduire une proportion de 25% d'ammoniac vert (produit par électrolyse avec de l'électricité d'origine renouvelable, au lieu de sources fossiles) dans la production d'engrais, le coût des électrolyseurs baisserait, et celui de l'hydrogène vert également. L'ammoniac et l'hydrogène verts pourraient ainsi être largement utilisés pour le transport maritime ou la production d'acier, en remplacement du gaz.

La piste des protéines alternatives 

Les auteurs suggèrent enfin la piste des protéines alternatives - essentiellement d'origine végétale - qui pourraient être encouragées par la commande publique dans les écoles, les hôpitaux et les administrations. De quoi réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à l'élevage... et libérer 7 à 15% des terres agricoles, décourager la déforestation et protéger les puits de carbone naturels.

Ces trois exemples ne sont pas exhaustifs et "beaucoup plus de liens entre secteurs peuvent être identifiés", souligne le rapport.

À lire aussi: Climat : 3 mythes sur le changement climatique

«Nous devons trouver et déclencher les points de bascule socio-économiques positifs si on veut limiter le risque de points de bascule climatiques préjudiciables», a résumé Tim Lenton, de l'université d'Exeter, coauteur du rapport.

«Cette manière non-linéaire de penser le problème climatique nous donne des raisons plausibles d'espérer: plus on investit dans la transformation de la société et de l'économie, plus vite elle arrivera, ce qui permettra d'atteindre la neutralité carbone plus rapidement», conclut-il.

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité