La pollution lumineuse en Europe en forte augmentation

Un long travail de recensement mené par l'ESA fait état de l'augmentation de la pollution lumineuse en Europe, avec des conséquences notables.

Pollution lumineuse en Europe
Image de la Terre prise par la NASA, avec la pollution lumineuse en Europe en 2016 ©BelgaImage

La première carte en couleur de l’Europe de nuit, créée avec des images de la Station spatiale internationale (ISS), montre une forte augmentation de la pollution lumineuse, a indiqué jeudi l’Agence spatiale européenne (ESA) dans un communiqué, soulignant les effets négatifs du caractère envahissant des lumières nocturnes.

Au-delà de la facture énergétique, une facture environnementale

Au cours des deux dernières décennies, les astronautes européens ont pris plus d’un million de photos de la Terre pendant la nuit avec des appareils photo numériques pour démontrer l’étendue réelle de la pollution lumineuse. Une équipe de recherche européenne a traité ces images et les a comparées au fil du temps, montrant une nette augmentation de celle-ci dans les zones urbaines, ainsi qu’une transition vers des émissions plus blanches et plus bleues due à l’utilisation maintenant généralisée de lampes à diodes électroluminescentes, ou technologie LED.

Or, selon les scientifiques, la transition vers un rayonnement lumineux blanc et bleu perturbe le rythme circadien jour-nuit des organismes vivants, y compris des humains, avec des effets négatifs sur la santé des espèces et des écosystèmes. Leur étude pointe notamment la suppression de la mélatonine, souvent dénommée hormone du sommeil ; la perturbation de la réponse phototaxique des insectes et des chauves-souris, soit leur capacité à se déplacer en fonction d’une source de lumière ; et le manque de visibilité des étoiles dans le ciel.

Alors que l’Europe éteint ses lumières dans un besoin d’économie d’énergie, les scientifiques avertissent qu’elle ne devrait pas seulement se soucier de réduire le montant des factures, mais aussi de préserver le cycle nocturne des êtres humains, des animaux et des plantes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité