La Flandre investit plus 11 millions pour réutiliser des milliards de litres d’eau usées

Le gouvernement flamand a décidé d'investir plus de 11 millions d'euros dans cinq projets d'un montant total de près de 155 millions d'euros qui permettront de réutiliser chaque année 33,3 milliards de litres d'eau d'égouttage traitée

eau de pluie récupérée dans une citerne
© Adobe Stock

Selon la ministre flamande de l’Environnement Zuhal Demir (N-VA) qui l’a annoncé mardi matin, cet investissement s’inscrit dans le cadre du Blue Deal du gouvernement flamand, qui vise à lutter contre la sécheresse et la pénurie d’eau. L’Agence flamande pour l’environnement a lancé un appel à projets en février dernier pour encourager la réutilisation de l’eau dans les entreprises. Sur 14 demandes, cinq ont été sélectionnées.

Ces projets doivent permettre de réutiliser chaque année 33,3 millions de mètres cubes d’eaux usées traitées en Flandre, soit l’équivalent du contenu de 13.320 piscines olympiques.

Le plus grand projet se situe dans le port d’Anvers, où 20 millions de mètres cubes d’eaux usées traitées seront fournis aux entreprises.

À lire aussi : La Flandre est l’une des parties du monde la plus menacée par la pénurie d’eau

La compagnie des eaux Farys collaborera avec De Watergroep pour purifier les eaux usées d’Alost et en faire de l’eau potable, qui sera ensuite transportée par canalisation vers la Flandre occidentale pour y être stockée sous terre comme réserve.

À Langemark-Poelkapelle, en Flandre occidentale, la société laitière Milcobel va remplacer une partie de l’eau potable utilisée dans son processus commercial par des eaux usées traitées. À Saint-Trond, dans le Limbourg, le Watergroep va créer une source supplémentaire d’eau potable en collaboration avec la société des eaux Bosaq et, enfin, à Harelbeke et à Ypres, Ekopak va purifier les eaux usées pour les fournir à l’industrie locale.

Sur le même sujet
Plus d'actualité