Les jets privés et leur bilan environnemental, en cinq chiffres

Leur coût environnemental est montré du doigt. Mais quelle est la réalité de leur impact?

jet privé
© Unsplash

21.979

Le nombre de jets privés dans le monde. Les États-Unis comptent 63 % de la flotte, l’Europe, 12,5 %.

11e

En Europe, l’Allemagne compte 505 appareils, suivie de la Grande-Bretagne (302) et de la France (270). La Belgique pointe à la 11e place avec 66 avions privés à réaction, auxquels il faut ajouter 40 avions d’affaires à turbopropulsion.

-28 %

La pandémie a donné un coup d’arrêt très relatif au secteur: 28 % de moins, alors que les vols commerciaux étaient, à la même époque, pratiquement inexistants.

Un tiers

Fin août, on comptait 551.328 vols d’affaires en Europe pour 2022. Cette année, les vols de jets privés seront supérieurs de un tiers à 40 % par rapport à la période pré-pandémie.

La moitié

Selon l’ONG Transport and Environment, les vols privés seraient à l’origine de 50 % du CO2 émis par le transport aérien.

Le point final

La jet-set responsable pour moitié des émissions de CO2 du transport aérien? Le chiffre paraît gonflé. Notamment parce que le calcul de Transport and Environment inclut les vols militaires et sanitaires. Ceci étant, depuis une dizaine d’années le nombre de vols privés augmente considérablement. Dans le monde, l’année dernière il y a eu 3,3 millions de vols de jets privés contre 19,3 millions de vols commerciaux. Ainsi, en 2021, trois vols sur vingt s’effectuaient en jet privé. La tendance se maintient pour 2022 voire s’accroît légèrement. Si l’on considère à 15 % la proportion de tout le trafic aérien effectué à bord de jets privés, on voit mal comment ceux-ci, en majorité des petits appareils, pourraient concurrencer les émissions des gros-porteurs. Mais il ne fait aucun doute que le jet privé a un bilan environnemental catastrophique par passager transporté. Car les 3,3 millions de vols privés avaient à leur bord en moyenne… 4,7 personnes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité