Les récentes précipitations n’ont pas suffi à pallier la sécheresse en Wallonie

Les autorités expliquent comment l'alerte sécheresse reste d'application, sans que les précipitations n'aient pu radicalement changer la situation.

Étang de l'Ilé à Virton
L’Étang de l’Ilé, près de Virton, le 12 août 2022 ©BelgaImage

Les récentes précipitations, principalement orageuses, qui ont touché la Belgique n’ont fait que temporiser localement la sécheresse en Wallonie, a indiqué jeudi la Cellule d’expertise Sécheresse du Service public de Wallonie (SPW) à l’issue d’une nouvelle réunion. À l’échelle régionale l’indice de sécheresse reste à la limite du très sec voire de l’extrêmement sec.

Les réserves souterraines sous tension jusqu’en octobre

Si les orages de ces derniers jours ont permis une remontée des débits et du niveau de l’eau des cours d’eau navigables et non-navigables, il ne s’agit que d’un répit de courte durée et la vigilance devra être maintenue en fonction des précipitations à venir, explique la Cellule Sécheresse. Les niveaux des barrages-réservoirs continuent à baisser à l’exception du barrage de Nisramont où les précipitations ont permis une remontée des eaux "salutaire". Les limitations de restitutions sont toutefois maintenues. La distribution publique d’eau ne connaît actuellement pas de problème en Wallonie mais 23 communes (Stoumont, Burg Reuland, Rochefort, Durbuy, Libin, Libramont, Chimay, Theux, Bouillon, Léglise, Habay, Pepinster, Vresse-sur-Semois, Tellin, Bertogne, Tenneville, Gouvy, Gedinne, Hotton, Amblève, Bullange, Bütgenbach et Saint-Hubert) maintiennent des arrêtés de restriction d’usage de l’eau alors que 16 autres (Jalhay, Vielsalm, Houffalize, Bastogne, Bertogne, Bullange, Fauvillers, Martelange, Neufchâteau, Vaux-sur-Sûre, Saint-Ode, Wellin, Marche-en-Famenne, Rendeux, La Roche-en-Ardenne et Beauraing) sont surveillées avec attention par la Société wallonne des eaux (SWDE).

Par ailleurs, les réserves d’eaux souterraines continuent à se vider et ne commenceront à se recharger qu’à partir d’octobre, prévoit le SPW. Concernant la navigation, le regroupement des bateaux aux écluses reste d’application sur l’ensemble du réseau sauf sur la Dendre et les canaux de la province du Hainaut. La circulation des kayaks est autorisée à Nisramont. La Cellule Sécheresse rappelle que le risque d’incendie reste bien réel et que le Département nature et forêts (DNF) poursuivra ses tournées de surveillance et de sensibilisation. L’interdiction de la pêche reste de mise jusqu’au 18 septembre et sera peut-être prolongée au-delà. Toutes les zones de baignade officielles sont ouvertes, mais il convient de demeurer prudent et de se baigner uniquement dans les espaces dédiés car les conditions sont toujours propices au développement de cyanobactéries et d’algues. Le SPW précise que la prochaine réunion est fixée à mardi 20 septembre à 13h30 et que la situation est constamment monitorée par l’ensemble des services concernés.

Sur le même sujet
Plus d'actualité