Pyromanie, une sexagénaire interpellé en Haute-Vienne, responsable d’une vingtaine d’incendie

L’Europe brûle. En France, les feux de forêts s’enchainent. Si la sécheresse et le réchauffement climatique en sont les plus grands responsables, certains de ces incendies sont de la main de l’homme.

Incendie france
© Belga Image

De l’Ardèche à la Bretagne, en passant par la Gironde, de nombreux feux de forêt ont ravagé la France. Mais depuis le début de l’été, c’est une trentaine d’incendiaires qui ont été arrêtés par la gendarmerie dans l’Hexagone.

On s’était déjà penché sur la question dans un article qui dressait le profil des pyromanes, mais c’est un profil tout à fait étonnant que nous avons découvert dans les colonnes du Nouvel Obs et qui est relayé par l’AFP.

En Haute-Vienne, une femme de 68 ans vient d’être interpellée par la police. Elle reconnait être l’autrice d’une vingtaine de feux de végétation depuis 2019. Selon une source proche du dossier, la presque sexagénairea a expliqué son comportement par un " mal-être " et de l’" ennui ".

Selon la gendarmerie, en 2019 des incendies similaire à ceux qui font rage dans la région actuellement avaient été constaté dans le secteur. Il s’agissait d’incendies " essentiellement partis en bordure de route à proximité d’une forêt " indiquent-ils.

L’ennui, principal moteur de pyromanie

Et ce n’est pas un cas isolé. Rien que la semaine dernière, une femme a également été arrêtée en Haute-Vienne. La femme de 55 ans a reconnu avoir lancé 8 départ de feu et justifie ses actes " par ennui, aimant regarder le départ de feu avant de quitter les lieux ".

C’était le cas également du pompier de 37 ans qui est l’auteur de 8 départs de feux dans le Hérault et qui a expliqué son geste par la volonté de " provoquer des interventions de sapeurs-pompiers afin de s’extraire d’un cadre familial oppressant ". Il était également en quête de " reconnaissance sociale " et d’ "adrénaline ", a-t-il reconnu.

Que faire contre ces pyromanes alors ?

Afin de lutter contre la problématique et essayer d’endiguer le phénomène, le Ministre de l’Intérieur, Gerard Darmanin, a annoncé  vouloir ouvrir " 3.000 postes de gendarmes verts " afin d’ "améliorer le travail d’enquête judiciaire. L’objectif est que, dans chaque brigade de gendarmerie, il y ait des gendarmes formés aux atteintes à l’écologie. Ce sera une révolution" a-t-il expliqué.

Mais face aux pulsions des pyromanes, cela sera-t-il suffisant ?

Sur le même sujet
Plus d'actualité