Découvrez le classement de l’impact environnemental des aliments

Une nouvelle base de données a classé un grand nombre d'aliments en fonction de leurs émissions de gaz à effet de serre. Voici le résultat.

Plusieurs aliments
Illustration de plusieurs aliments @BelgaImage

Si vous aimez clôturer votre journée par un bon steak de bœuf, voici une bien mauvaise nouvelle. Il s’agit de l’aliment qui possède la plus grande empreinte environnementale qui soit. Aucun autre ne fait pire. C’est ce qui ressort d’une grosse base de données mise en ligne ce 17 août 2022 sur le site "Our World in Data", géré par l’université d’Oxford. On y découvre une longue liste de produits alimentaires, chacun étant classé selon son taux d’émission de gaz à effet de serre (GES) par kg, converti en équivalent CO₂. Un tableau qui permet d’estimer avec précision l’impact environnemental de nos assiettes.

Les perdants

En haut du classement, on retrouve tous les dérivés de la viande de bœuf: steak (129,75 kg équivalent CO₂), bœuf haché (95,03 kg) et boulettes (70,79 kg) sur le podium, suivis par le burger (53,98 kg). Arrive ensuite la viande d’agneau (côtelettes, gigot, etc.) puis des aliments plus inattendus, à savoir le café instantané (28,78 kg), le fromage cottage (25,28 kg) et le parmesan (24,02 kg). Nous n’allons pas tous citer vu le nombre important d’aliments présents mais si on continue un peu cette liste des plus grands pollueurs, on a ensuite les crevettes (20,91 kg), le cheddar (20,75 kg), et le chocolat noir (20,62 kg). Vous pouvez retrouver tout le détail dans le tableau ci-dessous (en anglais), notamment en cliquant sur "Table".

Si ces produits sont si mal notés, c’est pour plusieurs raisons. Le bœuf et l’agneau sont des ruminants qui produisent du méthane, un puissant GES qui pèse lourd dans la notation. Le premier pâtit également de la déforestation menée afin de lui offrir son espace de vie, comme c’est le cas au Brésil. Aucun autre aliment ne demande autant d’arbres abattus par kg produit. La mauvaise position d’un grand nombre de fromages s’explique par ces mêmes raisons mais pas seulement. Un litre de lait de vache ne produit ainsi que 3,7 kg d’équivalent CO₂. Ce n’est pas un des aliments les moins polluants mais cela reste raisonnable. Une des principales différences: pour un grand nombre de fromages, il faut plusieurs litres de lait, d’où un impact environnemental multiplié plusieurs fois.

Pour ce qui est du café, le recours massif à la monoculture (donc à la déforestation) et aux produits chimiques est pointé du doigt. Les capsules et filtres utilisés pour sa consommation sont également en cause. Les grains de café, pris séparément, ont une moins grande empreinte que le café instantané, avec 16,82 kg équivalent CO₂, mais cela reste très haut dans le classement. Ils arrivent à peu près au même niveau que le thé (17,62 kg). Quant au chocolat noir, son tort, c’est à nouveau la déforestation sous-jacente en zone tropicale, sans compter les pesticides.

Les gagnants

Regardons maintenant qui sont les bons élèves. Sans surprise, ce sont des produits à base végétale. Le premier prix revient à la pomme de terre, avec seulement 0,21 kg équivalent CO₂. Suivent les oignons, le beurre d’amande, les frites de patates douces, le lait d’avoine, le jus de pomme, les citrons verts ou encore les oranges. De manière générale, hormis quelques exceptions, tout ce qui vient de la terre et qui n’est pas responsable de grandes entreprises de déforestation ou d’utilisation de pesticides bénéficie d’une bonne note. Bref, quand on est végétarien, la planète nous remercie.

Les premiers produits exclusivement d’origine animale, ce sont le yaourt (3,11 kg), le beurre (3,32 kg) et les œufs (4,44 kg). Au rayon des viandes, c’est le burger de poulet qui remporte la palme (5,43 kg), suivi de près par la saucisse de porc et le steak de saumon. Si vous voulez adopter un régime flexitarien, ce sont globalement ces trois animaux qui sont à privilégier (au bémol près que le classement ne prend par exemple en compte que peu de fruits de mer et est donc moins représentatif sur ce point).

Sur le même sujet
Plus d'actualité